5 avancées médicales grâce aux bibittes!

Découvertes scientifiques grâce aux insectes

Soyons honnête, les vers de terre et autres araignées ont rarement un effet wow sur nous. Ce serait plutôt le contraire! Mais si on vous dit que grâce à eux, on a pu faire des percées scientifiques incroyables, peut-être serons-nous capables de les réhabiliter dans notre panthéon du cuteness…

Le ver intestinal meilleur ami de l’homme

Chaque année, nos compagnons à quatre pattes ont droit à un dépistage de vers intestinaux parasitaire qui peuvent être à l’origine de maladies graves pour nos compagnons mais aussi pour les humains. Sauf que! Une étude récente montrerait qu’au contraire les vers intestinaux seraient bénéfiques aux humains en prévenant l’asthme et d’autres allergies. Un petit ver avec ça?

Asticots et plaies

Yark! Il n’y a rien de plus écoeurant qu’un tas grouillant d’asticots! Vous les imaginez bien là? (nan on mettra pas de photo, promis) Et bien ces petits vers turbulents auraient la grande capacité de guérir des plaies comme les ulcères et les brûlures. Ces petites bibittes sécrètent un liquide pour les aider à consommer des tissus en décomposition (un terrain fertile pour les bactéries qui empêchent la guérison). Ceci dit, cette utilisation des asticots existent depuis des centaines d’années. Les scientifiques l’ont upgradé en créant une enzyme à partir de liquide de mouches (mais comment font-ils?!) sous forme de gel.

Découvertes scientifiques sur le lait de souris

Shutterstock

Lait maternel… de souris

Des chercheurs russes (ils s’ennuyaient?) ont récemment produit du lait maternel humain (appelé lactoferrine) à partir de souris, le tout en épaississant des gènes humains dans leur génome. La lactoferrine protège les bébés contre les bactéries et virus et développe leur système immunitaire.

Il y peu de chance que cette découverte soit exploitée à long terme étant donné la difficulté… à traire les souris! Oui, vous avez bien lu! Les chercheurs devaient endormir les souris et créer des pompes spécialement adaptées. Ils pensent se tourner vers des animaux plus gros allant du lapin à la vache.

Le cafard super héros des maladies nocosomiales

Des études démontrent que ces bibittes étranges seraient capables de détruire 90 % des staphylocoques dorés résistants aux antibiotiques. Il serait aussi capable de lutter contre les hématomes et les otites. De là, à se mettre un cafard dans l’oreille…

Et si jamais vous avez des soucis de vue, un petit jus de grillons devrait vous remettre d’aplomb! Sans compter le poison de certains scorpions et araignées dont les propriétés seraient anti cancéreuses…

Quand on vous dit que les bibittes sont nos meilleurs amis!


Vous aimerez aussi


Plus d'articles