Retour

2 heures par semaine dans la nature : c’est prescrit par les médecins!

femme qui marche dans un champ et touche à l'herbe avec sa main

Après des jours emprisonnée entre les quatre murs de votre bureau ou de votre maison, vous avez l’impression que vous ne voyez plus clair et que votre cerveau a besoin d’air? Non, vous n’hallucinez pas! C’est votre corps qui vous parle et vous incite à l’écouter. Prendre de l’air vous fera le plus grand bien. Surtout que, maintenant, on sait que c’est prouvé : deux heures par semaine dans la nature, c’est bon pour votre santé mentale et physique!

 

Et on ajouterait même : deux heures MINIMUM. Parce que même si on dit souvent que la modération a bien meilleur goût, dans le cas présent, si vous pouvez vous permettre d’excéder ces 120 minutes d’extase en plein-air, gâtez-vous! Selon une récente étude menée auprès de 20 000 Britanniques, les personnes qui s’accordent une pause de deux heures par semaine dans la nature – peu importe que ces 120 minutes soient scindées en plusieurs petites périodes ou non – se disent beaucoup plus satisfaites, point de vue bien-être, que celles qui ne le font qu’à l’occasion.

 

Des bienfaits qui se font ressentir à long terme

Prendre deux petites heures pour vous, au total, dans une seule semaine, c’est bien peu, n’est-ce pas? Mais dites-vous que c’est déjà ça! Et puis, l’excuse « Moi, j’habite en ville, il n’y a pas de forêt dans les environs! » n’est pas permise. En effet, pour les besoins de cette recherche, la majorité des sites naturels et verts se trouvaient à l’intérieur d’un rayon de trois kilomètres des endroits où résident les participants. Ainsi, même en zone urbaine, une petite visite improvisée de quelques minutes au parc du coin peut vous faire du bien!

 

Parmi les bienfaits « répertoriés » sur le corps humain lors de cette étude, une réduction du stress est probablement ce qui se fait le plus ressentir. Cependant, les participants ont également tenu à préciser qu’ils avaient l’impression qu’en prenant une petite pause de deux heures par semaine dans la nature, ça leur permettait d’avoir un certain recul face à leurs tracas du quotidien. En prime, ils ont dit éprouver un bien-être fou à passer du temps de qualité en plein-air avec leur famille, leurs amis ou leur partenaire.

 

Une autre étude avance également que des enfants qui passent régulièrement du temps dans des espaces verts auraient une plus grande facilité à se concentrer…

 

On s’entend que quand la prescription du médecin est de passer au moins deux heures par semaine dans la nature, c’est bien difficile de dire non!

 

(sources : ici.radio-canada.ca, pourquoidocteur.fr et bioalaune.com)