Retour

4e Forum de la francophonie : Des franco-torontois célèbrent leur histoire

Des franco-torontois ont célébré leur histoire à l'occasion de la 4ème édition du Forum de la francophonie qui s'est tenu au Collège Universitaire Glendon lundi. Plusieurs conférenciers ont raconté et commenté l'histoire des franco-torontois et en ont profité pour souligner la Journée internationale de la Francophonie.

Un texte de Marie-Christine Rioux

La ministre délégué aux affaires francophones, Marie-France Lalonde, ainsi que le Commissaire aux services en français de l'Ontario, Me François Boileau, ont assisté au Forum. Paul-François Sylvestre, écrivain et critique littéraire, a étalé les traces insoupçonnées de l'histoire des francophones dans la ville.

La plupart des gens prononcent le nom de la station de métro St.George à l’anglaise, alors qu’il provient de Laurent Quetton St-Georges qui était francophone.

Paul-François Sylvestre, écrivain et critique littéraire

Laurent Quetton St-Georges, un loyaliste français, a bâti la première maison en briques à Toronto en 1807.

Paul-François Sylvestre a aussi abordé les particularités de la communauté franco-torontoise. « Seulement le quart des francophones à Toronto sont nés en Ontario et la moitié sont nés à l’étranger ».

Services en français

Ce sont surtout les propos liés à l’histoire des services en français à Toronto et en Ontario qui ont soulevé des interrogations chez les participants.

La directrice artistique du Théâtre La Tangente, Louise Naubert, a dit ne pas saisir pourquoi certaines institutions artistiques d’importance comme le Musée des beaux-arts de l'Ontario n’offrent toujours pas de services en français, malgré le fait que cette langue soit la seconde langue officielle au pays.

Selon le Commissaire aux services en français de l’Ontario, Me François Boileau, beaucoup de travail reste à faire en ce qui a trait à l’accès aux services en français dans la métropole. Il aimerait que la Loi sur les services en français soit revue en profondeur. Il souhaite notamment que le concept de région désignée pour les services francophones soit étendu à l’ensemble de la province.

« En fait, je n’éliminerais pas les régions désignées. Je changerais seulement leur nombre. Au lieu d’en avoir 26, on en aurait seulement qu’une, » précise-t-il.

Franco-Ontariens: 400 ans d’histoire

  • Vers 1610: Arrivée d’Étienne Brûlé, interprète de Champlain et considéré comme le premier Franco-Ontarien
  • 1750: Construction du fort Rouillé, aussi appelé fort Toronto, par les Français
  • 1887: Fondation de la Paroisse du Sacré-Coeur 1986: Adoption de la Loi sur les services en français
  • 1997: Début de la bataille contre la fermeture de l’hôpital Montfort à Ottawa
  • 2001: Adoption du drapeau franco-ontarien
  • 2010: Officialisation du 25 septembre comme le Jour des Franco-Ontariens
  • 2007: Création du Commissariat aux services en français
  • 2017: « Notre place » devient l’hymne officiel des Franco-ontariens

Plus d'articles

Commentaires