Retour

8,3 milliards de tonnes de plastique ont été produites depuis 1950

Des chercheurs de la Californie et de la Georgie ont calculé que l'humanité a produit 8,3 milliards de tonnes de plastique en à peine 65 ans, un nombre qui tend à augmenter rapidement.

Publié dans la revue américaine Science Advances, le rapport dresse un portrait alarmant de la situation. À cette cadence, quelque 12 milliards de tonnes de déchets plastiques pourraient se retrouver dans la nature d’ici 2050.

« Nous nous attendions à des chiffres importants, mais pas à ce point », admet Roland Geyer, professeur associé en environnement à l’Université de Californie et principal auteur de l’étude.Sur les 8,3 milliards de tonnes de plastique produites entre 1950 et 2015, 6,3 milliards sont devenues des déchets.La majeure partie de ce plastique (79 %) s’est retrouvée dans la nature ou dans les décharges, en particulier dans les océans. Seulement 9 % de ces déchets ont pu être recyclés.

La même équipe de scientifiques avait par ailleurs déterminé en 2015 que plus de 8 millions de tonnes de plastique sont déversées chaque année en mer.

« La plupart des matières plastiques ne sont pas vraiment biodégradables, ce qui fait qu'elles pourraient persister des centaines, voire des milliers d'années [dans l'environnement] », explique Jenna Jambeck, professeure adjointe d'ingénierie à l'Université de Georgie et coauteure de l'étude.

Après le ciment et l’acier, le plastique est à présent le troisième matériau le plus fabriqué et sa vitesse de production dépasse largement les autres matériaux, indique l’étude.

La production de plastique a augmenté à une vitesse exponentielle, passant de deux millions de tonnes en 1950 à 400 millions de tonnes en 2015.

Les nouveaux matériaux issus de matières premières renouvelables se taillent une faible place dans la production globale, soit moins de 1 % des plastiques fabriqués sur le globe. Le recours à ces plastiques partiellement ou entièrement biodégradables demeure pour l'instant trop marginal pour avoir un réel impact sur la réduction des déchets.

Le recyclage comme meilleure solution

Sans plaider pour la disparition des plastiques dans l’économie, les scientifiques derrière l'étude encouragent plutôt à développer un système de recyclage plus efficace. La plupart des plastiques les plus utilisés à ce jour ne sont pas biodégradables, ce qui mène à l'accumulation perpétuelle des déchets.

« Il y a des usages pour lesquels les plastiques sont indispensables, surtout pour fabriquer des produits conçus pour durer longtemps », concède Kara Lavender Law, chercheuse à Sea Education Association (SEA), un organisme de recherche océanographique.Pour l’heure, l'Union européenne (30 %) et la Chine (25 %) se démarquent par leurs bonnes pratiques en matière de recyclage. Loin derrière, les États-Unis ont un taux de recyclage qui ne dépasse pas les 9 %.

« Nos estimations montrent la nécessité de mener une réflexion plus critique sur les matériaux que nous utilisons et la manière dont nous gérons nos déchets », estime Jenna Jambeck.

Les auteurs de l'étude mettent toutefois en garde contre l'incinération des plastiques, une méthode qui peut causer de lourds dommages à l'environnement.

Plus d'articles

Commentaires