Retour

À PUBLIER LE 20 JANVIER : 1700 carottes glacières font la route d'Ottawa vers Edmonton

Des milliers de carottes de glace retraçant 10 000 ans d'histoire sont arrivées à Edmonton cette semaine. La collection canadienne d'échantillons de glace recueillis par différents chercheurs depuis une trentaine d'années a fait le trajet par camion réfrigéré depuis Ottawa.

Un texte de Camille Martel

Le déménagement a été surveillé de très près, notamment par le glaciologue de l'Université de l'Alberta, Martin Sharp.

Toutes les heures, une alerte était envoyée avec la température et les coordonnées GPS du conteneur : « Nous recevions des alertes sur nos téléphones intelligents pour nous rassurer », souligne-t-il.

L'équipe a même mis sur pied un compte Twitter pour partager leurs données.

Ces précieux 2000 kilogrammes de glace sont dans le stationnement de l'Université de l'Alberta depuis leur arrivée, bien au frais dans leur conteneur. Celui-ci est désormais branché à même le système électrique du campus afin de conserver les échantillons à une température avoisinant les - 30 degrés Celsius.

Faire de l'ordre dans l'histoire

Pour Martin Sharp et son équipe, la prochaine étape est de démêler tous ces échantillons. Ceux-ci proviennent tous de régions différentes, entre autres le Yukon, l'Arctique canadien et l'Antarctique.

Bien que l'immense congélateur qui doit accueillir les échantillons ait déjà été construit, le déménagement à l'intérieur du campus ne devrait pas avoir lieu avant le mois d'avril.

« Nous devons organiser les carottes afin de savoir où se trouve chacune », indique Martin Sharp.

Un casse-tête puisqu'il faudra s'introduire dans le conteneur réfrigéré et les classer avant de les transporter à l'intérieur. L'objectif est que les carottes passent le moins de temps possible à l'extérieur afin d'éviter un choc thermique.

Les carottes devraient être déménagées dans leur nouvel entrepôt d'ici le mois d'avril.

Martin Sharp veut s'assurer que le tout sera planifié dans les moindres détails, car chaque millimètre de glace contient un morceau d'histoire et peut-être la clé de la prochaine découverte scientifique.

Le passé, figé dans la glace

Les carottes sont des cylindres d'échantillons de glace d'un mètre de long par dix centimètres de diamètre. Elles sont forées à même le sol, puis placées sous vide dans des sacs de plastique afin d'éviter de les contaminer avec l'air.

Celles-ci renferment tout ce qui composait l'atmosphère à différentes époques. Par exemple, les dernières couches de certaines carottes de glaces renferment des quantités importantes de polybromodiphényléthers (PBDE), un contaminant couramment utilisé comme retardateur de flammes.

À Ottawa, où les échantillons étaient préalablement entreposés, les chercheurs étudiaient les carottes pour en savoir plus sur les conditions climatiques.

« Pour les chercheurs qui s'intéressent aux conditions climatiques du passé, ça leur donne un outil qu'ils peuvent utiliser », indique Réjean Couture, l'ancien responsable de la collection canadienne d'échantillons de glace à la Commission géologique du Canada.

Plus d'articles

Commentaires