Retour

Allaiter réduit le risque de diabète, confirme une étude

Le fait d'allaiter son bébé pendant au moins six mois réduit jusqu'à 47 % le risque des mères d'avoir un diabète de type 2 au cours de leur vie, montre une étude américaine.

Ces résultats sont valables pour toutes les femmes, quelle que soit leur origine ethnique, affirment les chercheurs associés aux universités du Minnesota et de l’Alabama, dont les travaux sont publiés dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Cette découverte est particulièrement importante pour les Américaines noires qui allaitent le moins leurs enfants, précisent les chercheurs. Selon des données publiées notamment par l'American Diabetes Association, les femmes noires sont plus à risque de développer le diabète que les femmes blanches aux États-Unis.

Cette étude a porté sur plus de 1200 femmes de 18 à 30 ans, dont 615 Noires ayant participé à des observations entre 1985 et 2015.

Les scientifiques estiment que le nombre élevé de femmes frappées par le diabète est lié à l’obésité.

Les raisons qui expliquent les bénéfices de l'allaitement pour la santé des femmes ne sont toujours pas clairement déterminées.

Les chercheurs estiment que la réponse se trouverait peut-être du côté des hormones, qui agiraient peut-être comme des agents protecteurs. Le fait de ne pas allaiter affecterait ainsi l'équilibre hormonal.

Les résultats de cette étude pourraient avoir un impact sur les politiques sociales, notamment s'il faut encourager un allongement du congé maternité pour permettre aux femmes d'allaiter leurs enfants plus longtemps et de bénéficier pleinement de ces effets positifs sur la santé, ont avancé les scientifiques.

Déjà en 2009, des effets protecteurs de l'allaitement avaient été constatés chez les femmes ménopausées qui avaient allaité leurs bébés quand elles étaient plus jeunes. Celles-ci présentaient moins de problèmes cardiaques et de diabète que celles qui n'ont pas donné le sein.

L’année dernière, une étude de l'Université du Manitoba a montré que l'allaitement diminue de plus de 60 % le risque d’asthme.

D’autres recherches avaient révélé des bienfaits de l'allaitement pour la santé du nouveau-né et de sa mère, dont un risque moindre de cancer ovarien.