C'est dans la nuit de samedi à dimanche que vous pourrez observer le maximum d'étoiles filantes, mais aussi quelques planètes et constellations. Voici donc ce que vous pourrez voir dans le ciel de l'Outaouais et de l'Ontario.

Un texte d'Agnès Chapsal

Les nuits du mois d'août sont propices à l'observation du ciel.

« C’est une très bonne opportunité, parce que le coucher du soleil arrive de bonne heure, les nuits ne sont pas trop froides et il y a aussi des phénomènes très intéressants à voir », explique le président et cofondateur du groupe AstroPontiac et amateur d’astronomie, Stephan Paape.

Chaque année, la Terre traverse le sillage de la comète 109P/Swift-Tuttle, parsemé de milliards de particules de roches et de poussières. Ce sont ces débris qui, en pénétrant dans l’atmosphère terrestre, donnent la fameuse pluie de météores des Perséides, aussi appelées les « larmes du Saint-Laurent ».

Elles offrent en moyenne 90 étoiles filantes à l’heure, mais la « Lune gibbeuse décroissante », c'est-à-dire l'aspect bossu de la Lune entre les phases du premier quartier et de la pleine lune, pourrait « affecter les conditions d’observation », selon les pronostics du Bulletin d'information astronomique du Planétarium Rio Tinto Alcan.

Néanmoins, les plus longues et les plus spectaculaires étoiles filantes seront bien visibles, malgré l'éclat de la Lune.

Le meilleur moment pour les observer reste le milieu de la nuit.

« Attention, l'observation des Perséides est une activité d'oiseau de nuit », prévient le président de la Société d'astronomie de Montréal et astronome amateur, Patrice Scattolin. « Même s’il peut y en avoir dès le coucher du soleil, c'est une observation qui commence sérieusement vers 23 h 00 et qui se termine vers 04 h 00 ».

Jupiter

Pour ceux qui ne connaissent pas le ciel comme leur poche, la planète Jupiter est la plus facile à observer.

« Vous pouvez regarder l'horizon vers l'ouest, environ 45 minutes après le coucher du Soleil. Vous verrez, ce qui apparaît comme une étoile brillante, c'est la planète Jupiter », explique M. Paape.

Les quatre lunes de Jupiter seront aussi visibles à l’aide de jumelles.

« Cette observation aux jumelles est équivalente à celle que Galilée a faite il y a 400 ans avec son premier télescope. C'est beau à voir », précise Patrice Scattolin.

Quelles étoiles?

Si vous avez une vue de l'horizon sud, c'est aussi possible de voir la constellation du Sagittaire. Les étoiles les plus importantes donnent l'impression de former une théière.

« Elles sont brillantes et faciles à identifier », souligne M. Scattolin.

Et l’éclipse de Soleil?

L’éclipse de Soleil, prévue le 21 août, sera totale chez nos voisins du Sud.

Pour observer la Lune qui se place devant le Soleil, il faudra se rendre dans une zone étroite qui traverse les États-Unis de l’Oregon jusqu'à la Caroline du Sud.

« Ça va être la vedette astronomique de la décennie », promet M. Paape.

Pour ce qui est du Canada, particulièrement de la région d’Ottawa et de Gatineau, l’éclipse sera partielle, puisqu'entre 25 % et 60 % de la surface du Soleil sera caché au maximum de l’éclipse. Le spectacle sera tout de même visible (avec des lunettes de protection adaptées) de 13 h 30 jusqu'à 15 h 30 environ.

Les meilleurs endroits pour l'observation des astres

Bon nombre d'endroits sont à privilégier pour observer le ciel dans la région.

« À Gatineau, j'aime observer le ciel au parc des Cèdres à Aylmer, à cause de son grand horizon ou le parc de la Gatineau », indique M. Paape.

De l'autre côté de la rivière des Outaouais, le site de la tourbière de la Mer Bleue, à l'est d'Ottawa, ou encore le lieu historique Pinhey’s Point, à l'ouest d'Ottawa, sont aussi des lieux facilement accessibles aux résidents de la région pour l'observation des étoiles.

Plus d'articles

Commentaires