Le pouvoir de l'amitié devient plus fort quand on prend de l'âge et peut même dépasser celui des relations familiales, indique une étude américaine.

Pour en arriver à cette conclusion, le professeur de psychologie William Chopik et ses collègues de l’Université d’État du Michigan ont utilisé les données recueillies lors de deux enquêtes.

Une première, effectuée auprès de 271 000 participants de tous les âges en provenance de près de 100 pays, avait pour sujet le lien entre les relations, la santé, et le bonheur.

Une seconde, menée auprès de 7500 personnes, était consacrée aux relations de personnes atteintes d’une maladie chronique.

Les chercheurs ont constaté que les amitiés deviennent de plus en plus importantes pour le bonheur et la santé d’une personne au cours de sa vie.

De plus, les résultats montrent que, chez les personnes âgées, les liens d’amitié sont un indicateur plus déterminant de bonheur et de santé que les relations avec les membres de la famille.

Les résultats de la première étude montrent que les relations familiales et amicales sont liées à une meilleure santé et au bonheur en général, mais que les amitiés deviennent un indicateur plus important à un âge avancé.

Les conclusions de la deuxième montrent aussi toute l’importance de l’amitié, mais avec une précision. Lorsque les amis sont une source de tension, les participants signalent plus de problèmes de santé liés aux maladies chroniques. Toutefois, lorsque les amis sont une source de soutien, les participants se décrivent comme plus heureux.

La nature de l’amitié

Le Pr Chopik explique que c’est la nature même de la relation d’amitié qui explique ces résultats. Nous aurions, selon lui, tendance à éliminer les amitiés toxiques pour mettre l’accent sur celles qui nous font du bien.

Le chercheur souligne que les amis peuvent également constituer une source de soutien pour les personnes célibataires ou pour ceux qui ne peuvent compter sur la famille en cas de besoin.

La famille aussi, mais…

Les relations familiales sont souvent jugées agréables, note le Pr Chopik. Elles peuvent cependant être associées à des interactions sérieuses, négatives et monotones.

Le détail de cette étude est publié dans le journal Personal Relationships.

En 2010, une étude britannique avait montré que les personnes qui ont un bon réseau d'amis avaient 50 % de chance de vivre plus longtemps.

Plus d'articles

Commentaires