Retour

De la laitue cultivée dans l'espace au menu des astronautes

Les astronautes de la Station spatiale internationale ont goûté pour la première fois à des feuilles de laitues romaines rouges cultivées dans l'espace. Il s'agit d'une avancée en matière de jardinage en microgravité, dans la perspective de fournir une source durable d'alimentation aux astronautes qui effectueront de longues missions.

Ces laitues produites dans l'espace ont été approuvées pour la consommation humaine après qu'une première récolte eut été ramenée sur la Terre l'an dernier pour analyse.

Semblable à la roquette

Trois des six membres d'équipage ont dégusté les feuilles de laitue rouge avec du vinaigre balsamique et de l'huile d'olive extra-vierge.

« C'est génial », a dit l'astronaute américain Kjell Lindgren, tandis que Scott Kelly a comparé le goût de la laitue à celui de la roquette. Les astronautes ont souligné que les légumes frais ajoutent de la couleur à la vie dans l'espace.

Une culture sans eau

La culture de la laitue romaine rouge a été rendue possible en apesanteur grâce à un système d'irrigation spécial, nécessaire puisque l'eau flotte dans l'espace. Les plants ont été cultivés pendant 33 jours dans une boîte, ce qui a permis de garder le terreau humide sans arrosage.

L'agence spatiale américaine, qui a développé le projet, explique que la production de ces laitues est une manière d'expérimenter la culture dans l'espace. L'agence espère que cette technique pourra être exploitée pour assurer des sources alimentaires durables, indispensables pour de futurs voyages de longue durée dans l'espace, notamment pour se rendre sur Mars.

« Plus loin et plus longtemps les humains s'éloigneront de la Terre, plus grand sera le besoin de pouvoir faire pousser des plantes pour se nourrir et pour le recyclage de l'atmosphère ainsi que pour le confort psychologique », a dit Gioia Massa, une scientifique de l'agence spatiale américaine qui travaille sur ces recherches au centre spatial Kennedy, en Floride.

Plus d'articles

Commentaires