Retour

Décollage réussi pour la fusée la plus puissante du monde

De la même plateforme où la NASA a lancé les fusées qui ont mené au premier pas de l'homme sur la lune, la fusée la plus puissante du monde, Falcon Heavy, a été lancée dans l'espace, mardi.

La Falcon Heavy, construite par SpaceX, société privée fondée et dirigée par l'entrepreneur milliardaire Elon Musk, a effectué un premier vol historique, lançant en direction de Mars un mannequin habillé d'un scaphandre au volant d'une voiture Tesla rouge cerise.

La fusée devait d'abord décoller à 13 h 30, puis à 14 h 20, pour finalement s'envoler à 15 h 45 depuis Cap Canaveral, en Floride.

Après deux minutes de vol, deux des lanceurs se sont détachés comme prévu de la fusée centrale, qui a poursuivi sa route dans l'espace.

Huit minutes et vingt secondes après s'être détachés, les deux boosters se sont posés quasiment simultanément sur deux zones d'atterrissage de Cap Canaveral, situées à quelques dizaines de mètres seulement l'une de l'autre.

Ces images historiques ont été relayées en boucle sur les réseaux sociaux.

« C'est tout ce dont on pouvait rêver pour un vol d'essai », a réagi un commentateur de SpaceX, John Innsbrucker.

Le troisième lanceur, dont on avait perdu la trace plus tôt, n’a pas pu se poser comme convenu sur une barge dans l’Atlantique.

À la façon Musk

La Falcon Heavy est une fusée de nouvelle génération qui génère une poussée équivalente à celle de 18 Boeing 747. Elle est considérée comme trois fois plus puissante que les fusées actuelles et est propulsée par 27 moteurs Merlin.

Constituée d’un assemblage de trois fusées Falcon 9, elle fait 70 mètres de haut et 12 mètres de large.

L'envoi de cette fusée dans l'espace n'a ressemblé à nul autre.

Elon Musk, entrepreneur de génie qui avait été pris de haut par l'industrie aérospatiale aux débuts de SpaceX, a décidé que la Falcon Heavy aurait pour équipage un mannequin baptisé « Starman », vêtu d’une combinaison spatiale développée par SpaceX et assis au volant d’une voiture électrique rouge de marque Tesla.

Tesla et SpaceX sont toutes deux des entreprises qui appartiennent à Elon Musk.

Un clin d'oeil « rock » du milliardaire, qui avait lancé ce projet en 2011 et dont le rêve ultime est de coloniser la planète Mars.

Une fois hors de l'atmosphère terrestre, Falcon Heavy a largué une capsule dans l'espace, une charge utile qui était, en fait, la voiture Tesla elle-même.

La destination de ce vol est l'espace lointain, à une distance à peu près équivalente à celle de Mars par rapport au Soleil.

Un projet et ses ramifications

Les enjeux du projet d'Elon Musk sont colossaux. Sur le plan technologique, bien sûr, mais aussi en raison des économies d'échelle qu'une telle réussite peut signifier.

SpaceX affirme que Falcon Heavy peut lancer deux fois plus de charge utile que la plus puissante fusée en opération existante, la Delta IV Heavy, « à un tiers du prix ».

Selon United Launch Alliance, qui opère les Delta IV, le coût d'un lancement est de 350 millions de dollars américains.

À cela s'ajoute une dimension géostratégique non négligeable. Si SpaceX gagne son pari, la NASA pourra se passer de l'aide des Russes et de leur vaisseau Soyouz pour envoyer des hommes dans l'espace.

SpaceX s’est aussi fait remarquer par ses nombreux essais de fusée Falcon 9 qui reviennent sur Terre en se posant à la verticale sur la terre ferme ou sur des plateformes en mer.