L'équipe AlbertaSat de l'Université de l'Alberta attend avec ferveur le lancement de son satellite en Floride. Après plusieurs reports, le petit satellite partira de la station spatiale internationale Air Force, à Cap Canaveral, à 9 h 11, heure des Rocheuses.

Ex Alta 1, le premier satellite albertain, doit surveiller la météo depuis l'espace. Le satellite mesurera les interactions entre l'énergie du soleil et l'ionosphère, la couche atmosphérique extérieure à la Terre.

Charles Nokes, étudiant à la maîtrise en astrophysique à l'Université de l'Alberta, travaille sur le projet depuis quatre ans. Malgré plusieurs retards pour envoyer ce satellite dans l'espace, il rappelle que le vrai travail commencera juste après la mise en orbite du petit engin.

« Le satellite va s'arrêter à la station internationale dans l'espace où il restera quelques semaines avant que les astronautes le préparent afin qu'il soit déployé dans l'espace. De là, on entendra le signal et nous pourrons commencer à collecter les données qui nous permettront d'analyser la météo dans l'espace », explique-t-il.

Ils sont huit étudiants à s'être rendus en Floride pour assister au décollage de la fusée, et un professeur qui les accompagne.

Plus d'articles

Commentaires