Des chercheurs de l'Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick, croient que les abeilles pourraient les aider à développer un nouveau traitement contre les maladies inflammatoires, comme l'arthrite.

Le Dr Luc Boudreau dirige le projet de recherche, qui explore les propriétés médicales d'une substance qui se nomme la propolis, fabriquée par les abeilles à partir de résines naturelles.

Le chercheur a identifié un composé dans la propolis qui réduit l'inflammation, lors de tests en laboratoire. Il affirme que les premiers essais faits par son équipe sont prometteurs.

« Lors de tests in vitro, ce composé est meilleur que la plupart des composés qui sont déjà sur le marché », dit-il.

Luc Boudreau et ses collègues attendent l'approbation de Santé Canada pour commencer les essais cliniques. Ils espèrent la recevoir dans les trois prochains mois.

Près de 20 % des Néo-Brunswickois sont âgés de plus de 64 ans et il est estimé que plus de 125 000 personnes souffrent d'arthrite dans la province.

Le nombre de personnes qui souffrent d'arthrite va augmenter à mesure que la population vieillit, selon Krista Phillips, de la Société de l'arthrite.

« Nous allons suivre ce projet avec attention, en espérant que ce sera un succès et que ça aide les gens qui souffrent d'arthrite », dit-elle.

Subvention pour la recherche

L'équipe de recherche du Dr Boudreau a récemment reçu une subvention de recherche d'une valeur de 75 000 $ de la part de la Fondation de l'innovation du Nouveau-Brunswick.

Les chercheurs ont déjà une raison sociale, NaturoBee Ltd, et ils cherchent à conclure des partenariats avec des investisseurs et des apiculteurs de la province.

Ils espèrent que le traitement sera disponible en magasin d'ici environ trois ans.

Plus d'articles

Commentaires