Retour

Des centaines de bénévoles pour compter les oiseaux

Le recensement annuel des oiseaux d'Edmonton avait lieu dimanche dans les parcs de la capitale albertaine. Une tradition qui perdure depuis plus de 60 ans et à laquelle des centaines de bénévoles participent chaque année.

Malgré les températures glaciales, les boisés d'Edmonton regorgent de vie. Étant à la recherche de plus de nourriture, les oiseaux sont particulièrement actifs pendant la saison froide.

Quinze secteurs de la ville d'Edmonton ont été ratissés, soit plus de 24 km de diamètre, par quelque 350 bénévoles. Il s’agit de « l’un des plus gros projets scientifiques en Amérique du Nord », affirme Kim Blomme, vétérinaire à la Wildlife Rehabilitation Society d’Edmonton.

Équipés de leurs jumelles et de leurs oreilles expérimentées, les bénévoles se doivent de noter toutes les espèces et le nombre d'oiseaux qui croisent leur route. L'année dernière ils ont identifié plus de 27 000 oiseaux

Les données sont ensuite acheminées à l'organisme Études d'oiseaux Canada et à la Société nationale Audubon qui, elle, tient un registre des quelque 200 recensements d'oiseaux en Amérique du Nord afin de suivre les changements à long terme.

« Avec le temps, l’une des choses que l’on a remarquées c’est que les pinsons sont de plus en plus nombreux en hiver dans la région d’Edmonton », note par exemple Kim Blomme.

À la fin de leur journée de comptage, les bénévoles se réunissent pour partager leurs observations et se livrer à une compétition amicale, afin de savoir qui aura vu l'oiseau le plus rare.

Plus d'articles

Commentaires