Retour

Des drones-voiliers mis à l'eau pour surveiller les populations de poissons

Deux petits bateaux robots font voile dans l'océan Pacifique depuis mardi pour surveiller les populations de poisson le long de la côte ouest.

Les drones-voiliers vont recueillir des données sur les populations qui relèvent de la juridiction partagée du Canada et des États-Unis pour tenter de remplacer des navires de recherche beaucoup plus larges.

Les voiliers autonomes construits par l’entreprise californienne Saildrone vont naviguer de l’extrémité nord de l’île de Vancouver jusqu’à la Californie, explique Michael Millstein, le porte-parole de l’Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA).

Pendant 100 jours, les navires propulsés par l’énergie éolienne et solaire surveilleront les conditions atmosphériques, la température de l’eau, sa salinité et sa concentration en dioxyde de carbone. Les données seront ensuite transmises à des chercheurs.

« [Ces voiliers] peuvent naviguer seuls pendant un an [...] Ils transmettent constamment de l’information que les chercheurs peuvent examiner pour déterminer s’il y a des modifications à apporter », dit M. Millstein.

Lors de cette mission, les drones observeront notamment l’abondance du merlu du Pacifique, une espèce gérée conjointement par les États-Unis et le Canada avec un pourcentage fixe destiné aux pêcheurs des deux côtés de la frontière.

« Toutes ces données seront intégrées pour mieux comprendre ce qui touche la distribution des poissons », explique Stephane Gauthier, un chercheur de Pêches et Océans Canada.

Il ajoute que les drones-voiliers d’une longueur de sept mètres permettent également aux chercheurs de surveiller des zones difficiles d’accès pendant de longues périodes.

« Nous pouvons en déployer plusieurs à la fois et ils peuvent surveiller des zones étendues pendant de longues périodes, ce qui n’est pas toujours possible de notre navire de recherche, dit-il. Nous ne pouvons pas être partout à la fois. »

Les drones sont déployés sur toute la planète pour surveiller les systèmes météorologiques et les écosystèmes isolés comme dans l’Arctique et le Pacifique tropical.