Retour

Des oiseaux doivent adapter leur chant au bruit des champs pétrolifères

Le vacarme produit par l'équipement utilisé dans les champs pétrolifères force les oiseaux à modifier leurs chants, selon une étude réalisée par des chercheurs de l'Université du Manitoba.

Les chercheurs ont examiné l’effet des compresseurs et des unités de pompage sur le chant des bruants des prés, près de Brooks, dans le sud de l’Alberta.

Ils ont découvert que les oiseaux modifient leurs chants pour s’adapter aux différents types de bruits ainsi qu’au volume des bruits de la machinerie.

L’auteure principale de l’étude, Miya Warrington, rappelle que les oiseaux modulent leur chant différemment selon les messages qu’ils veulent transmettre. Ces chants peuvent, par exemple, transmettre des avertissements de nature territoriale, ou encore leur permettre de séduire un partenaire éventuel.

Les bruits générés par l’activité industrielle des champs de pétrole forcent les bruants des prés à modifier leurs chants, mais l’effet de ces changements sur leur capacité à transmettre leurs messages n’est pas clair, indique la chercheuse.

Ses conclusions concordent avec celles d’autres études sur l’impact de bruits artificiels sur les oiseaux, dit-elle.

L’étude a été publiée dans la revue The Condor: Ornithological Applications, dont le contenu est révisé par des pairs.