La première preuve directe de la présence de poches d'eau à plus de 800 kilomètres de profondeur dans le manteau terrestre a été apportée par des géologues américains.

Un texte d'Alain Labelle

Le manteau est la couche intermédiaire qui se trouve entre le noyau externe et la croûte de la Terre.

Le géologue Oliver Tschauner et ses collègues de l’Université du Nevada à Las Vegas ont découvert que des diamants poussés vers la surface terrestre contenaient des traces d'eau cristallisée unique appelée glace VII.

La découverte de ce type d’eau dans des diamants est la première occurrence naturelle connue du fluide aqueux dans le manteau profond.

Les chercheurs ont aussi établi que, dans les diamants durcis trouvés à la surface de la planète, la glace VII se trouve sous forme solide, mais dans le manteau, elle est liquide.

De la glace VII avait été créée lors d'essais en laboratoire avec des matériaux soumis à une pression intense.

Une nouvelle compréhension

Cette détection laisse à penser que la matière peut circuler plus librement qu’on pensait à certaines profondeurs de la Terre.

Une meilleure connaissance du mouvement de la matière sous la croute terrestre permettra de mieux comprendre les tremblements de terre entraînés par le frottement des plaques tectoniques à la surface de la Terre.

Ces nouvelles données permettront d’affiner les modèles actuels et peut-être aussi de mieux estimer le flux de chaleur qui parvient à la surface de la Terre.

Des diamants qui parlent

Les diamants purs ne sont faits que de carbone, explique Olivier Tschauner. Ces joyaux font le bonheur du commerce de bijoux.

Cependant, la plupart d'entre eux contiennent de petites impuretés qui prennent la forme de cristaux. Ces « saletés » font la joie des géologues parce qu’ils offrent des indices sur l’endroit où les pierres précieuses se sont formées. Ils sont en quelque sorte une fenêtre pour comprendre le fonctionnement interne de notre planète.

Dans ces travaux, les scientifiques américains ont utilisé des diamants trouvés en Chine, en Afrique du Sud et au Botswana.

Selon eux, les diamants utilisés dans leur recherche sont nés dans le manteau sous des températures atteignant plus de 535 degrés Celsius.

Le manteau représente plus de 80 % du volume de la Terre. Il est composé de minéraux silicatés contenant, entre autres, du fer, de l'aluminium et du calcium.

Les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Science ajoutent aujourd’hui l’eau à cette liste.