Retour

Des recherches sur une petite mouche pour améliorer les prothèses auditives

Le professeur Andrew Mason de l'Université de Toronto étudie comment la mouche Ormia ochracea peut entendre, malgré sa petite taille. La plupart des animaux ont deux tympans distincts, mais cette mouche femelle a un système de doubles tympans couplés mécaniquement.

La vibration dans un tympan active l'autre tympan, ce qui permet à la mouche de distinguer l’origine du son.

Les chercheurs placent l’insecte sur un capteur spécial qui diffuse le son d'un grillon et ils enregistrent le mouvement de la mouche. Comme la femelle pond ses larves sur les grillons, elle est donc très motivée pour les trouver.

Lorsque les chercheurs ajoutent des bruits de fond avec le son du grillon, l'audition de la mouche est alors limitée.

Les ingénieurs souhaitent utiliser ces recherches sur les tympans de ces mouches pour développer des capteurs acoustiques pour les appareils auditifs, les détecteurs de coups de feu et les radars.

Cela pourrait également résoudre le problème de bruit de fond lors de réunions à plusieurs personnes.

« Il est plus difficile pour les personnes utilisant des prothèses auditives de se concentrer sur une seule conversation ou une seule source, en présence de beaucoup de bruit de fond ou d'un environnement bondé », explique le professeur Mason.

« Finalement, en observant ces mouches faire quelque chose que l’on ne pouvait pas expliquer, on découvre de nouvelles applications utiles », ajoute-t-il.

Le professeur Mason et ses associés étudient également comment les araignées veuves noires communiquent entre elles par des vibrations.

Plus d'articles

Commentaires