Retour

Des sons étranges venus d’une étoile voisine

Onze années-lumière : c'est la courte distance, en termes astronomiques, qui sépare la Terre d'une étoile d'où proviendraient d'étranges signaux radio qui ont été enregistrés par des scientifiques de l'Université de Porto Rico, aux États-Unis, à l'aide du radiotélescope d'Arecibo.

Ces signaux uniques ont été détectés dans le voisinage de Ross 128, une étoile de type naine rouge.

En avril et mai dernier, le chercheur Abel Mendez et ses collègues du Laboratoire d'habitabilité planétaire de l'Université de Porto Rico à Arecibo ont enregistré des signaux venant de plusieurs étoiles situées dans la même région, dont Gliese 436, Ross 128, Wolf 359 et HD 95735.

Après avoir analysé leurs données, ils ont constaté que l'étoile Ross 128 avait émis des signaux radio étranges.

D’autres observations d'étoiles similaires dans la même région du ciel n'ont pas permis de capter ce genre de signaux autour des autres étoiles.

Le Pr Mendez ne pense pas que des interférences radio sont en cause, puisque les signaux sont uniques à Ross 128 et que les observations des autres étoiles immédiatement avant et après avoir capté ces émissions n'ont rien montré de similaire.

Trois hypothèses sont avancées pour expliquer l’origine de ces signaux. Il pourrait s'agir :

  • d'une éruption de type solaire;
  • d'émissions provenant d'un autre objet dans le champ d'observation de Ross 128;
  • de l'explosion d'un satellite de l'étoile circulant sur une orbite très éloignée.

Les chercheurs estiment que de nombreuses explications doivent être écartées avant d’envisager une origine extraterrestre du signal. Ils poursuivent leurs observations de l’étoile et des collègues du SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence) de l’université Berkeley en Californie se sont joints à eux pour mener des écoutes de Ross 128 à l’aide d’autres radiotélescopes.

Les chercheurs collectent actuellement les données et rassemblent toutes ces observations. Une conclusion devrait être présentée dans les prochains jours.

Plus d'articles

Commentaires