La neige tombe en rafale sur Mars pendant la nuit, ont conclu des scientifiques qui ont modélisé l'atmosphère martienne et ses nuages de glace. La neige ne s'accumule toutefois pas assez pour skier sur sa surface, préviennent-ils.

L'atmosphère de Mars est froide et mince et des nuages de particules de glace peuvent se former même si la quantité de vapeur d'eau dans l'atmosphère reste faible par rapport à la Terre.

Des flocons d'eau tombent des nuages élevés dans l'atmosphère de Mars, qui atteint parfois le sol, laissant un givre irrégulier, selon une étude publiée lundi dans le journal Nature Geoscience.

Les tempêtes de neige se déroulent principalement la nuit en raison du refroidissement des particules de glace dans les nuages martiens une fois le soleil couché.

En 2008, la station météorologique canadienne installée sur la sonde Phoenix a détecté de la neige tombant des nuages au-dessus de la planète rouge.

Les cristaux observés se sont toutefois transformés en vapeur avant d'atteindre la surface de la planète voisine de la Terre.

Les chercheurs croyaient à l’époque que les particules de glace d’eau tombaient lentement sous l’influence de leur poids.

Mais les récentes recherches, basées sur des modèles informatiques, démontrent que ce n’est pas le cas : les chutes de neige sont provoquées par des vents très violents.

« Les précipitations de neige se font par des courants descendants très violents et une particule de glace peut tomber en 5 à 10 minutes », a indiqué à l’AFP Aymeric Spiga, chercheur au laboratoire de météorologie dynamique à Paris.

Pas de bonhommes de neige

L’auteur principal de l'étude ajoute toutefois qu’il n’y a pas assez d’accumulation sur la planète rouge pour construire un bonhomme de neige ou pour skier.

Par ailleurs, la neige martienne ne ressemblerait pas aux flocons de neige délicats de la Terre, mais plus à des morceaux de glace minuscules de quelques micromètres (1 millionnième de mètre) d'épaisseur.

Selon les chercheurs, le fait que si peu d'eau dans une atmosphère aussi mince puisse avoir un effet aussi prononcé sur le mélange de l'air démontre qu'il reste encore beaucoup à apprendre sur la planète rouge.

Plus d'articles

Commentaires