Retour

Deux fois plus d'espèces d'oiseaux après un changement de classification

Les scientifiques auraient sous-estimé la biodiversité des oiseaux, selon une étude menée pour le compte du Musée américain d'histoire naturelle. Il y aurait ainsi deux fois plus d'espèces d'oiseaux que les 9000 ou 10 000 répertoriées par les ornithologues.

Une étude de la morphologie et de la génétique des oiseaux conduites par des chercheurs des universités du Nebraska et de Washington propose une nouvelle classification qui ferait passer le nombre d’espèces d’oiseaux à quelque 18 000.

Publiée dans le journal Plos One, l’étude aura un impact significatif sur les pratiques de conservation de ces animaux à travers le monde.

« Nous proposons un changement majeur de la façon dont nous recensons la diversité », a déclaré l’un des coauteurs de l’étude, Joel Cracraft. « Ce nouveau dénombrement nous dit que nous n’avons pas compté et conservé les espèces comme nous le souhaitions. »

Traditionnellement, les espèces d’oiseaux ont été dénombrées selon le « principe biologique des espèces » qui consiste à réunir les animaux qui peuvent se reproduire ensemble.

Les coauteurs de l’étude proposent de moderniser cette classification.

« C’est un point de vue vraiment dépassé et c’est un concept très peu utilisé en taxonomie en dehors des oiseaux », soutient un autre des coauteurs, George Barrowclough.

Les auteurs de la recherche ont examiné les caractéristiques morphologiques – caractéristiques physiques comme le plumage et la couleur – de 200 espèces sélectionnées au hasard. La relecture de la classification des espèces démontre que 40 % des espèces traditionnelles pourraient représenter deux ou même trois espèces selon les nouveaux paramètres.

Les chercheurs ont également effectué des études génétiques sur 437 espèces traditionnelles parmi celles qu’ils présumaient pouvoir décliner en plusieurs autres espèces. Ces études suggèrent que les soupçons des chercheurs étaient fondés puisque ces 437 espèces représenteraient en fait, à la lumière des tests génétiques conduits, plus d’un millier d’espèces selon la nouvelle classification.

Plus d'articles

Commentaires