Retour

Deux nuits pour observer une extra-superlune!

En terme simple, la Lune mérite le qualificatif de super quand elle est pleine et à une distance presque minimale de la Terre.

D'ailleurs, ce terme est d'usage relativement récent.

À l'origine, en astrologie moderne, cette appellation faisait référence à une pleine lune ou à une nouvelle lune, qui se produit quand elle est à moins de 90 % de sa distance la plus proche de la Terre sur une orbite donnée. Désormais, on utilise ce terme de superlune plus largement : il décrit une pleine lune qui est à une distance avec notre planète plus courte que la moyenne.

Maintenant, allons-y avec un peu plus de détails et de terminologies astronomiques.

Chaque mois, la Lune fait le tour de la Terre sur une orbite plutôt ovale (elliptique). Notre planète n'étant pas totalement au centre de cette orbite, à un moment donné dans le mois, la Lune se retrouve au point le plus près de la Terre, qu'on appelle le périgée. À l'opposé, le point le plus éloigné est l'apogée. Il y a une différence moyenne d'environ 50 000 km entre les deux points.

Une fois par mois, quand la Lune est dans un alignement particulier avec la Terre et le Soleil, elle entre dans l'une de ses quatre phases, celle de la pleine lune.Quand cet alignement se produit au moment où la Lune est à son périgée ou tout près, on dira qu'on est en présence d'une superlune.

En 2016, il y a trois occasions de superlune : le 16 octobre dernier, le 14 novembre et le 14 décembre prochain.

En chiffres

Cette pleine lune du 14 novembre se produira presque simultanément avec le périgée, en tout cas, dans l'intervalle de temps [et donc de distance] le plus court depuis 68 ans.

En novembre 2016, le périgée est de 356 511 km et il arrivera à 6 h 22 le 14. La pleine lune, elle, se produira aussi le 14 à 8 h 52 à une distance de 356 523 km. C'est donc 2 h 30 d'écart et une différence de 12 km! C'est tellement peu que la NASA la qualifie d'extra-superlune!

Consultez le tableau ci-dessous pour avoir une idée de l'importance de ces courts écarts, par comparaison avec les deux autres superlunes de 2016.

Apparence d'une superlune

Une pleine lune périgéenne est en fait 14 % plus grosse et 30 % plus brillante qu'une pleine lune à l'apogée, le point opposé sur l'orbite lunaire. Mais l'augmentation en brillance ou en grosseur n'est pas si évidente que ça. D'abord, la brillance peut être diminuée par l'effet des nuages ou des lumières urbaines. Et évaluer la taille de la Lune peut être assez difficile d'autant plus que l'illusion lunaire peut nous jouer des tours.

Illusion lunaire

Si on trouve que la Lune est parfois très grosse (qu'elle soit super ou non), c'est en raison d'une illusion d'optique couplée à une interprétation fautive de notre cerveau.

Quand la Lune est à l'horizon, on la voit faisant partie d'un tableau : derrière des arbres, des édifices, au bout d'une rue, à côté d'une montagne qui ne sont pas si loin de nous. En regardant la Lune ainsi, notre cerveau suppose qu'elle est située sur cette même échelle de distance et conclut qu'elle doit être énorme - donc en fait une correction visuelle nous la fait percevoir plus grosse qu'elle ne l'est en réalité.

Par contre, rendue au zénith, la Lune est seule, perdue dans l'immensité de l'espace. Le cerveau la corrige à l'inverse, ce qui fait qu'elle semble inférieure à sa taille réelle.La conclusion est que la référence spatiale est un point important qui affecte notre perception.

Mario Ponzo, psychologue italien mort en 1960, a déterminé au début des années 1910 que le cerveau juge la taille d'un objet d'après son environnement et il l'a prouvé aisément par ce schéma qui ressemble à des rails de chemin de fer. Laquelle des deux lignes bleues est la plus longue à votre avis?

Malgré ce que l'on croit, la ligne du bas n'est pas plus petite que celle du haut; elles sont égales. C'est l'effet de les avoir placées sur des lignes convergentes qui nous donne l'illusion qu'elles sont différentes.

Petite expérience

Vous doutez? Rien de mieux qu'une petite expérience à faire soi-même. Lorsque vous observerez une prochaine pleine lune qui sera « immense » à l'horizon, enroulez une feuille de papier comme un tube, de façon à en faire une lunette d'observation dont le trou sera équivalent au diamètre de la lune et fixez le tout avec du papier collant.

Vous le réutiliserez quelques heures plus tard, quand l'astre sera au-dessus de votre tête.

Qu'allez-vous voir à travers votre tube optique? La Lune sera tout à fait de la même dimension. L'illusion sera démystifiée!

Les marées

Les marées existent grâce à la force de gravité entre la Terre, la Lune et le Soleil. À la pleine lune et à la nouvelle lune, les forces gravitationnelles du Soleil et de la Lune se combinent, elles sont plus fortes et déplacent ainsi les grandes masses d'eau de la Terre créant des marées de grandes amplitudes appelées de vives eaux.

Entre ces deux phases de la Lune, les forces gravitationnelles s'opposent, rendant les marées plus faibles : ce sont les marées de morte-eau. Sans faire erreur, on peut dire que la Lune déforme temporairement l'eau des océans.

Lorsque la pleine lune est en plus super, on peut noter de plus grandes variations entre les marées hautes et basses qui perdureront un ou deux jours après. Certaines des marées hautes peuvent causer des inondations dans certaines régions côtières.

L'activité tectonique

Il est entendu, selon certaines études, que l'alignement Terre-Soleil-Lune peut influer légèrement sur l'activité tectonique de notre planète. Mais rassurons-nous : l'effet d'une superlune est minime. Aucun résultat scientifique digne de mention n'a établi de lien entre les superlunes et les désastres naturels.

Croisons les doigts pour un ciel dégagé

Vous souvenez-vous de l'éclipse de la superlune le 28 septembre 2015? À ce moment-là, la Lune était à 356 877 km de la Terre et à environ une heure d'écart avec le périgée. Et elle était magnifique. Celle du 14 novembre sera encore plus proche.

Et selon les heures d'arrivée de la pleine lune et du périgée, on bénéficiera de deux nuits pour observer ce phénomène : celles du 13 au 14, et du 14 au 15.

  • Le dimanche 13, elle se lèvera à 16 h 19, pour se coucher à 6 h 34 le 14.
  • Le lundi 14, elle se lèvera à 17 h 02. Le soleil se couchera autour de 16 h 25 ces jours-là.

Il s'agit juste que le ciel soit dégagé... Et ça, on n'y peut rien. Sinon, on se reprend en novembre 2034!