Retour

Deux personnes à la tête de l’Institut de recherche autochtone Maamwizing à Sudbury

Il s'agit de deux premières nominations à cet institut de recherche qui a été créé en 2016. Madame Celeste Pedri-Spade devient la directrice, tandis que monsieur David Fortin sera son adjoint.

Ce centre alimente les visions autochtones du monde tout en donnant une voix aux collectivités des Premières Nations.

La nouvelle directrice est issue de la Première Nation de lac des Milles Lacs, dans le Nord-Ouest de la province.

Elle est membre du clan de l’ours Anishinabekwe.

Professeure adjointe à l’École d’études du nord et des communautés, elle est artiste-chercheuse pluridisciplinaire qui continue d’exposer ses œuvres dans les galeries de la sudburoise, au Canada et aux États-Unis.

« Maamwizing est le mot anishinaabe qui signifie un rassemblement de personnes, » a expliqué Dre Pedri-Spade, dans un communiqué.

L’Institut de recherche alimente justement les visions autochtones du monde tout en donnant une voix aux collectivités des Premières Nations.

Madame Pedri-Spade sera appuyée par David Fortin, un architecte métis et professeur adjoint à l’École d’architecture McEwen, de l’Université Laurentienne.

Dr Fortin s’intéresse aux contributions des Prairies à la pensée architecturale canadienne.

L’Institut de recherche autochtone Maamwizing a adopté un mandat élargi. Celui-ci comprend l’excellence en recherche universitaire,une contribution à la formation d’étudiants à la maîtrise et au doctorat, le développement de nouvelles expertises.

Plus d'articles

Commentaires