Retour

Du pétrole sera déversé délibérément dans un lac près de Kenora

Une équipe de chercheurs déversera du pétrole dans un lac de la Région des lacs expérimentaux (RLE) afin d'étudier l'impact sur les poissons d'eau douce.

La RLE, située à 40 km de Kenora, compte près d'une soixantaine de lacs qui sont à l'abri de l'impact des activités humaines.

Cet énorme laboratoire en plein air est opéré par l'Institut international du développement durable, un centre de recherche de renommée mondiale basé à Winnipeg.

Malgré un grand nombre de données sur les déversements en milieu marin, il y a très peu de données sur l’eau douce, explique le directeur de cet organisme, Matthew McCandless

Les déversements débuteront cette année et s’étendront sur 10 ans, explique-t-il.

Patrice Couture ne participe pas directement à ces expériences, mais étudie lui aussi les effets des bitumes dilués dans les organismes d’eau douce. Ses travaux portent sur l’impact que peuvent avoir les déversements de pétrole selon la période de croissance des poissons.

« Au départ, il y a plusieurs composés qui sont très volatils et très toxiques, mais qui vont s’évaporer rapidement. Donc, il va y avoir un pic de toxicité dans les premiers jours. Si ça correspond avec la présence de jeunes stades de poissons, si l'on tombe dans une période du frai, ou du développement des oeufs, à ce moment-là, on court un risque plus grand de toxicité que si le déversement a lieu deux mois avant ou deux mois après, » explique-t-il.

Ces études permettront de mieux organiser les efforts de nettoyage et d'atténuation des déversements pétroliers en eau douce, résume Matthew McCandless.

Plus d'articles