Retour

Éclipses solaires et campagnes de prévention en 1979 et 1994

La grande éclipse nord-américaine du 21 août sera totale à travers les États-Unis et partielle au Canada. Saviez-vous que regarder directement une éclipse solaire pouvait s'avérer dommageable pour la rétine de l'œil? Déjà dans les années 1970, ce phénomène astronomique faisait l'objet de campagnes de sensibilisation, comme en témoignent nos archives.

La veille de l’éclipse solaire du 26 février 1979, le lecteur du Téléjournal Jean Ducharme annonce que l’Association des optométristes du Québec lance un avertissement à la population. Dans son reportage, la journaliste Jeanine Morin explique qu’une campagne de prévention aux dangers que pourrait causer l’éclipse est lancée dans tout le Canada.

La journaliste donne quelques moyens sécuritaires pour observer le phénomène. Elle conseille de regarder l’éclipse par projection, à l’aide de feuilles de papier cartonné ou d’une boîte de carton.

Le 10 mai 1994, l’éclipse solaire partielle suscite un vif intérêt auprès de la population québécoise. Le journaliste Réal D’Amours s’intéresse aux dangers liés à son observation dans un reportage du Téléjournal du 9 mai 1994, animé par Bernard Derome. En regardant le Soleil à l’œil nu, les rayons infrarouges peuvent brûler la rétine. À l’école Fernand-Séguin à Montréal, des étudiants usent d’une méthode très abordable et sécuritaire pour observer l’éclipse. Ils fabriquent un système de projection à l’aide de boîtes de chaussures.

En 2017, il est toujours déconseillé de regarder directement une éclipse, qu’elle soit totale ou partielle. Le Planétarium Rio Tinto Alcan organise une observation en direct à partir de 13 h 15, le lundi 21 août.

Plus d'articles

Commentaires