Retour

Enfouissement de déchets nucléaires : Elliot Lake et Blind River écartés

Les communautés de Blind River et d'Elliot Lake n'accueilleront pas le site canadien de gestion de déchets nucléaires.

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) écarte cette région de la rive nord du lac Huron du processus de sélection pour des raisons d’ordre géologique et topographique, notamment.

Ce consortium des producteurs canadiens d'électricité d'origine nucléaire invoque aussi des difficultés à conclure des partenariats pour mettre en œuvre le projet dans la région.

L'organisation indique aussi qu'elle versera des compensations financières aux communautés.

Blind River, Elliot Lake et la Première Nation de Sagamok Anishnawbek recevront un financement de 600 000 $, alors que les collectivités voisines de Spanish et de The North Shore recevront une somme de 300 000 $.

Le maire adjoint d'Elliot Lake, Luc Cyr, ne cache pas sa déception.

Ce projet représentait un potentiel de retombées économiques pour la région qu'il évalue à des milliards de dollars.

Une fois le site choisi et approuvé, la SGDN estime que la construction du dépôt prendra une dizaine d'années, ce qui sera suivi d'une longue période de surveillance et de transport du combustible nucléaire irradié vers le dépôt.

La SGDN cherche un endroit pour entreposer à long terme le combustible nucléaire irradié au Canada depuis 2010.

Elle prévoit être en mesure de choisir l'emplacement d’ici 2023.

Des 22 collectivités qui avaient initialement manifesté leur intérêt, cinq sont toujours en lice.

Elles sont toutes situées en Ontario :

  • Ignace
  • Manitouwadge
  • Hornepayne
  • South Bruce
  • Huron-Kinloss

Plus d'articles

Commentaires