Retour

Extraire le pétrole de manière plus propre et économique grâce à la technologie

Un laboratoire de réalité virtuelle à l'Université de Calgary permet de tester à faibles coûts de nouvelles technologies pour extraire le pétrole des sables bitumineux de manière moins coûteuse et plus écologique.

L'équipe de chercheurs du Dr. John Chen travaille avec des entreprises pétrolières et gazières pour tester des innovations en utilisant des modélisations et des simulations plutôt qu'en effectuant des tests sur le terrain.

Le groupe de chercheurs a conçu une interface de réalité virtuelle qui permet aux ingénieurs de construire des simulations de sites de forage.

Ce laboratoire est le seul du genre au Canada, selon son directeur John Chen. « L'un des objectifs est de réduire les coûts d'exploitation. Les entreprises ont beaucoup de nouvelles idées qu’elles veulent les tester en laboratoire », explique-t-il.

Dans le laboratoire, les chercheurs utilisent la réalité virtuelle, la réalité augmentée et des capacités de modélisation 3D très poussées. Des entreprises comme Suncor et Nexen utilisent les installations. En testant les inventions en laboratoire plutôt que sur le terrain, on réduit les coûts pour ces entreprises.

« Avec les prix actuels du pétrole, il est très difficile de rendre la technologie économique pour l’extraction des sables bitumineux », ajoute Tom Harding, conseiller principal en recherche et développement chez Nexen.

Le laboratoire de réalité virtuelle est à l’Université de Calgary depuis 2007. Au fil des ans, il s’est perfectionné. « La technologie s’améliore d’année en année. Les modélisations et simulations sont de plus en plus précises et la visualisation des résultats s’améliore également », affirme Tom Harding.

Alors que les entreprises abandonnent les sables bitumineux en raison des prix trop bas du baril de pétrole, Tom Harding croit qu’il est essentiel de continuer à innover.

« Nous vivons actuellement une situation où il n'y a pas de nouveaux projets qui démarrent parce qu'ils ne sont pas rentables au prix actuel du pétrole. Si nous pouvons arriver à concevoir de nouveaux processus d’extraction rentables, alors nous pourrons aller de l'avant avec de nouveaux projets », précise-t-il.

Le laboratoire a remporté le prix du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada en février pour le travail qui s'y fait.

Plus d'articles

Commentaires