Retour

Faut-il changer l’heure du début des cours des adolescents?

Les élèves d'écoles dont les journées débutent tôt dorment moins, sont moins susceptibles de dormir le nombre d'heures recommandées au Canada pour leur groupe d'âge et sont plus souvent fatigués le matin, affirment des chercheurs de l'Université McGill.

Un texte d'Alain Labelle

La chercheuse Geneviève Gariépy et ses collègues pensent que ces observations peuvent expliquer pourquoi, selon des données récentes, un adolescent canadien sur trois ne dort pas assez.

Partout au pays, on devra étudier sérieusement la possibilité de reporter le début des cours.

Geneviève Gariépy, Institut des politiques sociales et de la santé de l’Université McGill

Écouter le rythme biologique naturel

« Le problème, c’est qu’en raison de son horloge biologique l’adolescent n’est pas fait pour se lever tôt », explique Mme Gariépy. Selon elle, la puberté retarde de deux ou trois heures l’horloge biologique.

Pour un jeune du secondaire, il est biologiquement très difficile de s’endormir avant 23 h et de s’extirper du lit avant 8 h. L’adolescent lutte contre son rythme biologique naturel pour arriver à l’école à temps.

Geneviève Gariépy

Son équipe a analysé des données portant sur 30 000 élèves de 362 écoles canadiennes, colligées dans le cadre d’une enquête réalisée tous les quatre ans dans plus de 40 pays en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé.

Nous avons observé une forte association entre un horaire moins matinal et un sommeil réparateur chez les adolescents.

Pr Frank Elgar, coauteur

Dans les écoles canadiennes, les cours commencent habituellement entre 8 h et 9 h 30 environ.

Selon Mme Gariépy, la décision de reporter l’heure du début des cours nécessite une importante réorganisation, mais l’adoption d’horaires moins matinaux ferait le plus grand bien à de nombreux élèves. 

Le détail de ces travaux est publié dans le Journal of Sleep Research.

D’autres travaux ont déjà révélé que les adolescents en manque de sommeil :

  • ont de moins bonnes notes;
  • éprouvent plus de problèmes de santé;
  • sont plus sujets à la dépression, à l’anxiété et aux troubles du comportement.

Plus d'articles

Commentaires