Un premier gène associé au grisonnement des cheveux a été identifié par une étude internationale de généticiens. Cette découverte confirme que le blanchiment de notre chevelure n'est pas uniquement généré par les aléas de la vie, mais aussi par notre héritage génétique.

Certains pointent le stress, l'alcool, le tabac, une forte exposition au soleil ou encore un manque de vitamines pour expliquer le changement de la couleur de la chevelure.

Une seule chose est certaine : leur apparition guette tout le monde.

Déjà, des scientifiques avaient identifié des gènes associés à la calvitie et à la couleur des cheveux. C'est la première fois qu'un gène lié au vieillissement du cheveu est découvert.

Le chercheur Kaustubh Adhikari et ses collègues ont étudié l'ADN de plus de 6000 personnes vivant en Amérique latine, mais d'origines très variées.

Le gène IRF4 était déjà connu des chercheurs pour son implication dans la production et le stockage de la mélanine, le pigment qui détermine la couleur des cheveux, de la peau et des yeux.

Selon les chercheurs, le fait de comprendre comment IRF4 influe sur le blanchiment des cheveux pourrait éventuellement permettre de modifier ce processus pour retarder le vieillissement des cheveux.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Communications.

Plus d'articles

Commentaires