Retour

L’amour au temps de l'ocytocine synthétique

Une nouvelle version synthétique de l'ocytocine, un peptide sécrété par l'hypophyse et associé à l'instinct maternel, à la sociabilité et au sentiment amoureux, a été créée par une équipe australo-européenne de chimistes.

Un texte d'Alain Labelle

Ce n’est cependant pas la première fois que des scientifiques créent une version artificielle de l’ocytocine.

Cette nouvelle version modifiée semble plus stable que l'ocytocine qui se trouve dans le sang humain, et son action dure encore plus longtemps. En outre, elle n'entraîne pas d’effets secondaires importants, contrairement aux autres.

Ainsi, ces modifications chimiques faites par les auteurs sur l’ocytocine n’activent pas les récepteurs de vasopressine dans les cellules cardiaques humaines qui sont habituellement à l'origine des complications cardiovasculaires.

En fait, ces modifications améliorent les propriétés de cette molécule en ciblant plus sélectivement le récepteur de l’ocytocine que les récepteurs menant à une activité cardiovasculaire.

Le chimiste autrichien Markus Muttenthaler de l’Université de Vienne et ses collègues affirment que leur nouvelle molécule représente une piste prometteuse pour le développement d’un nouveau médicament.

Mais ces travaux n’ont été réalisés que chez la souris. Il faudra probablement de nombreuses années avant que cette nouvelle version fasse l’objet d’études cliniques, à plus forte raison parce que ce médicament ne correspond pas à un besoin thérapeutique non comblé puisqu’il existe déjà des molécules efficaces sur le marché.

Ses créateurs pensent que le composé synthétique représente un potentiel thérapeutique important. Il pourrait aussi permettre de mieux comprendre la relation entre l'ocytocine et la vasopressine.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Science.

Plus d'articles

Commentaires