Retour

L'eau de Mars en partie absorbée par ses roches

Mars et la Terre sont voisines dans notre système solaire. Mais alors que la Terre a conservé ses eaux, Mars est devenue froide et sèche. La transition vers cet état est liée au sort méconnu des eaux de surface de la planète rouge.

Une équipe internationale de chercheurs, dont l’étude est publiée dans le magazine Nature, avance la thèse qu’une partie de l'eau sur Mars aurait été absorbée par ses roches volcaniques.

En s'appuyant sur des modélisations, l’équipe de scientifiques a calculé que « les roches basaltiques sur Mars retiennent environ 25 % plus d'eau que ce type de roches sur Terre, ce qui a eu pour conséquence d'attirer l'eau de la surface vers l'intérieur », indique un communiqué de l'Université d'Oxford.

Sur Mars, comme sur Terre, l'érosion et les réactions hydrothermales modifient les roches à la surface.

« Mais les roches martiennes semblent encore plus enclines à ce genre de réactions par leur plus forte teneur en fer que les roches volcaniques terriennes », selon le chercheur Jon Wade, de l'Université d'Oxford, principal auteur de l'étude.

La nouvelle piste présentée par ces chercheurs permet de compléter les thèses actuelles sur la disparition de l'eau liquide de la surface martienne.

Selon de précédentes études scientifiques, une grande partie de l'eau martienne s'est échappée dans l'espace parce que la planète a perdu son bouclier magnétique, susceptible de la protéger des vents solaires comme le fait celui qui entoure la Terre. Une autre partie subsisterait sous forme de glace, sous la surface.

Plus d'articles