Retour

L'espoir de la découverte d'une nouvelle particule élémentaire s'éteint

L'espoir de chercheurs d'avoir découvert une nouvelle particule élémentaire grâce au plus grand accélérateur de particules du monde s'est éteint vendredi, lors d'une conférence scientifique à Chicago.

En présentant ses plus récents résultats, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), qui gère le Grand collisionneur de hadrons, a ainsi annoncé que l'effet repéré dans les analyses de données de 2015 par deux équipes indépendantes ne s'est pas répété dans les données de 2016. La « nouvelle particule élémentaire » qui générait tant d'espoir parmi les scientifiques semble donc n'être qu'une fluctuation statistique.

Le professeur David Charlton, de l'Université de Birmingham et chercheur au CERN, a déclaré en entrevue à la BBC que tous ceux qui travaillaient sur ce projet étaient amèrement déçus. « Il y avait beaucoup d'excitation lorsque nous avons commencé à colliger les données. Mais dans les derniers résultats, nous n'avons vu aucun signe, il n'y a rien. »

« Aujourd'hui, les expériences CMS et ATLAS ont toutes deux rapporté que l'effet prometteur observé [...] dans les données de 2015 avait disparu. Il est vrai que ce genre de choses n'est pas rare en physique des particules étant donné la nature statistique de tous les phénomènes que nous observons », a écrit de son côté la physicienne Pauline Gagnon sur son blogue.

Le Grand collisionneur de hadrons, qui comprend un tunnel en forme d'anneau de 27 kilomètres, a déjà permis en 2012 de confirmer l'existence du boson de Higgs, considéré comme la clé de voûte de la structure de la matière.

Plus d'articles

Commentaires