Retour

L’interdiction des « robots tueurs » réclamée par des centaines de scientifiques

Le célèbre astrophysicien britannique Stephen Hawking s'est joint à plusieurs centaines de chercheurs et personnalités pour réclamer l'interdiction de recourir à des armes utilisant l'intelligence artificielle.

Dans une lettre publiée à l'ouverture de la Conférence internationale sur l'intelligence artificielle à Buenos Aires et envoyée par la suite aux Nations unies, ces personnalités expriment leurs inquiétudes face à des armes autonomes ou « robots tueurs », qui pourraient agir seul, à la différence des drones télécommandés pour lesquels une intervention humaine reste nécessaire.

Même si les robots présentaient l'avantage de réduire le risque de pertes humaines sur le champ de bataille, les signataires redoutent qu'ils ne soient pas capables de faire la différence entre des civils et des combattants dans des zones de guerre.

Les scientifiques s'inquiètent également de la production de masse qui pourrait résulter de cette course à l'armement, puisque, contrairement aux armes nucléaires, ces nouveaux instruments pourraient être conçus à faible coût, avec des matériaux faciles à obtenir.

Pour les signataires de la lettre, l'intelligence artificielle « offre un grand potentiel au bénéfice de l'humanité », mais elle pourrait être détournée à des fins militaires et, par extension, pour commettre des crimes de guerre, surtout si la technologie tombe entre de mauvaises mains.

Ricardo Rodríguez, un des organisateurs de la conférence de Buenos Aires, minimise le risque. « [Stephen] Hawking croit que nous sommes au bord de l'Apocalypse avec la robotique et qu'au final l'intelligence artificielle va entrer en concurrence avec l'intelligence humaine. On est loin de faire des robots belliqueux assassins », soutient-il.

Ce ne serait pas la première fois que des armes qui n'existent pas encore seraient bannies. En 1998, les lasers aveuglants avaient été interdits avant d'avoir été développés à grande échelle.

Plus d'articles

Commentaires