L'étude de centaines de galaxies a permis d'établir un lien clair entre leurs formes et l'âge des étoiles qu'elles abritent, rapportent des astronomes australiens.

Un texte d'Alain LabelleSelon Jesse van de Sande et ses collègues de l’Institut d’astronomie de Sydney, les galaxies largement composées d’étoiles jeunes se présentent sous une forme plus plate, tandis que les galaxies abritant des étoiles plus anciennes sont plus bombées ou irrégulières.

L’équipe australienne étudie la cinématique stellaire (étude du mouvement des étoiles) à l’aide de l’instrument SAMI du télescope anglo-australien installé près de Sydney.

SAMI est un spectrographe intégral de champ qui acquiert une série de données concernant les objets présents dans une portion précise de l’espace.

« Nous savons depuis longtemps que la forme et l’âge sont liés dans des galaxies très extrêmes, des galaxies très plates ou des galaxies très rondes », explique Jesse van de Sande.

Ce constat a été établi grâce à l'observation de 843 galaxies.

L’ellipticité en question

Les chercheurs ont quantifié l’ellipticité des galaxies, une mesure permettant d’établir leur degré d’aplatissement, en mesurant comment les étoiles se déplacent au sein des galaxies.

Par exemple, dans une galaxie hautement elliptique de type spirale géante comme notre Voie lactée, les étoiles se déplacent dans un mouvement ordonné, comme des chevaux dans un hippodrome.

Dans une galaxie plus irrégulière avec une faible ellipticité, les étoiles se déplacent plus aléatoirement, comme un essaim d’abeilles.

Comme la couleur des étoiles d’une galaxie indique leur âge, les astronomes ont réussi à établir une tendance à partir du tracé et de l’âge des étoiles : plus elles sont vieilles, plus leurs mouvements sont aléatoires, et donc plus la forme d’une galaxie est arrondie. Plus les étoiles sont jeunes, moins leurs mouvements sont aléatoires et plus la forme d’une galaxie est plate.

Donc, l’âge et le mouvement des étoiles dans une galaxie sont étroitement liés à leur forme.

Il n’est pas encore clair si les galaxies commencent leur existence en étant plates et si elles deviennent plus irrégulières avec le temps, ou si les galaxies plus anciennes avaient cette forme dès le départ.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Astronomy.

Plus d'articles