Retour

La future interdiction des chiens de type pitbull suscite du mécontentement en Outaouais

Le dépôt du projet le projet de loi de Québec sur les chiens de type pitbull fait craindre une hausse des euthanasies dans un refuge pour animaux de l'Outaouais.

Le gérant de la SPCA de l'Ouest du Québec à Gatineau, Guillaume Rousseau, dénonce le projet de loi qui vise à obliger les municipalités et les vétérinaires à signaler les chiens dangereux et qui interdira, dès son entrée en vigueur, les chiens de type pitbull.

Depuis l'interdiction des chiens pitbulls sur le territoire ontarien en 2005, le refuge en accueille déjà en plus grand nombre.

« Il ya des gens qui préfèrent amener leur animal ici et qu'on lui trouve une bonne famille plutôt que de le faire euthanasier en Ontario. Donc là, si on ne peut plus le faire, on a bien peur qu'il y ait beaucoup plus d'euthanasies », a expliqué M. Rousseau.

Selon le gérant, le chien de type pitbull n'est pas un « mauvais chien, mais nécessite plus de socialisation et d'entraînement ».

« On est un peu déçu que ce soit encore les chiens qui paient le prix de la mauvaise éducation de la population », a-t-il souligné.

Des propriétaires de chiens à Gatineau s'expliquent mal qu'une race spécifique soit ainsi ciblée. Certains trouvent que ce projet de loi est « triste », tandis que d'autres estiment que « le problème est derrière la laisse ».

Une militante, fondatrice du groupe de citoyens d'Ottawa contre la législation spécifique de la race, croit aussi que la loi québécoise aura des effets négatifs. Elle a aussi rappelé que la Ville d'Ottawa a décidé de ne pas appliquer la loi ontarienne.

« C'est juste une loi qui ne va pas fonctionner », a commenté Alix Packard.

Québec souhaite voir le projet de loi adopté « le plus rapidement possible », selon le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux. Reste à voir comment les municipalités du Québec vont s'adapter aux attentes de la province.

Avec les informations d'Estelle Côté-Sroka

Plus d'articles

Commentaires