Retour

La haine de l'étranger n'est pas innée, selon une étude de l'UBC

Bien que les bébés aient une préférence pour les personnes qui parlent leur langue maternelle dès la fin de leur première année de vie, ils n'ont pas de préjugés envers les locuteurs d'une autre langue. C'est ce que révèle une étude de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) qui suggère que la haine envers les groupes différents de soi n'est pas innée.

Les chercheurs du département de Psychologie à l'Université de la Colombie-Britannique ont étudié le comportement de plus de 400 bébés âgés entre 8 à 16 mois.

La chercheuse Anthea Pun, explique que « à cet âge, les enfants peuvent déjà distinguer leur langue maternelle des autres langues ». Elle ajoute qu'ils « montrent qu'ils préfèrent les comportements sociaux positifs ».

La discrimination persistante et les conflits entre les cultures ont poussé les psychologues de l'UBC à s'interroger sur l'origine de cette haine de « l'étranger » pour déterminer si un être vient au monde avec cette perspective ou si on l'apprend au contact de ses proches.

Les chercheurs ont fait visionner aux bébés des vidéos montrant des marionnettes ayant un comportement social et un comportement antisocial.

Une vidéo était dans leur langue d'origine, l'anglais, l'autre était en français, une langue étrangère pour eux.

Anthea Pun explique que les bébés s'attendent à des comportements positifs provenant de leur propre groupe et sont surpris lorsque les membres de leur groupe linguistique présentent un comportement négatif.

« Les bébés ne démontrent pas d'attentes de comportement pour les gens qui parlent une langue différente », soutient la chercheuse.

Anthea Pun précise qu'en vieillissant, vers l'âge de 3 ans, certains enfants commencent à avoir une aversion envers ceux qui parlent une langue différente et qu'il faut, selon elle, « en étudier les causes ».

L'étude de l'UBC indique, croit la chercheuse, que chez les bébés, la haine envers ceux qui parlent une langue différente n'est pas innée.

D'après des informations de Nahila Bendali

Plus d'articles

Commentaires