L'ensemble du cosmos, qui regroupe tout ce qui s'est créé après le big bang, est en train de mourir lentement, affirme une équipe internationale réunissant une centaine de scientifiques issus de plus de 30 universités australiennes, européennes et américaines.

Comment sont-ils arrivés à cette conclusion? En mesurant, avec une précision inédite, l'énergie produite au sein d'une vaste région de l'espace constituée de plus de 200 000 galaxies.  Les chercheurs ont ainsi pu confirmer que la quantité d'énergie produite à l'heure actuelle dans cette portion de l'Univers représente la moitié environ de ce qu'elle était il y a deux milliards d'années.

Les travaux

L'équipe de recherche a utilisé sept des télescopes les plus puissants de la planète. Elle a observé pendant huit ans des galaxies dans 21 longueurs d'onde différentes, comme l'infrarouge ou l'ultraviolet.

Une grande part de l'énergie qui circule dans l'Univers a été générée après le big bang, mais de l'énergie nouvelle est constamment libérée lors de la fusion thermonucléaire dans les étoiles.

L'étiolement progressif de l'Univers est connu par la Science depuis la fin des années 1990. Mais ce travail montre que ce processus s'opère dans l'ensemble des longueurs d'onde comprises entre l'ultraviolet et l'infrarouge lointain, et offre l'estimation la plus complète à ce jour de la quantité d'énergie produite dans l'Univers proche.

Plus d'articles

Commentaires