Retour

La machine écrase le champion mondial du jeu de go

Un logiciel conçu par Google a battu à trois reprises le champion du monde sud-coréen du jeu de go, un jeu de stratégie inventé il y a 3000 ans en Chine et considéré comme étant l'un des jeux les plus complexes au monde.

Deux autres matchs sont prévus les 13 mars et 15 mars prochains, mais Lee Sedol n'a plus de chances de remporter le tournoi de cinq manches.

AlphaGo a remporté le troisième match après 176 coups. Le champion du monde s'est excusé de ne pas avoir été à la hauteur des attentes et a reconnu avoir sous-estimé les compétences du programme informatique. En octobre 2015, AlphaGo avait battu le triple champion européen Fan Hui, mais plusieurs estimaient qu'AlphaGo n'avait aucune chance contre le champion Lee Sedol.

Cette victoire du super-programme de Google AlphaGo confirme la puissance atteinte par l'intelligence artificielle (IA). Elle démontre également sa faculté exceptionnelle d'auto-apprentissage et même d'exploration aléatoire des possibilités, une technique qui pour certains chercheurs, se rapproche de l'imagination humaine.

« C'est une prouesse! On s'attendait à ce qu'un jour la machine batte l'homme, mais pas aussi vite. C'est un jalon dans l'évolution des machines, comme la défaite de (Gary) Kasparov contre un ordinateur (Deep Blue) », dit Jean-Gabriel Ganascia, spécialiste de l'IA à l'Université Pierre et Marie Curie à Paris.

AlphaGo utilise une méthode d'apprentissage automatique conçue sur la base de couches de neurones artificiels semblables à ceux du cerveau humain. AlphaGo a joué des millions de parties contre lui-même pour apprendre à coup d'essais et d'erreurs.

Le professeur Yoshua Bengio, de l'Institut des algorithmes d'apprentissage de Montréal, explique la méthode d'apprentissage d'AlphaGo :

Ne pas perdre le contrôle de l'intelligence artificielle

Les méthodes des IA progressent bien plus vite que prévu par les chercheurs. On trouve déjà l'IA dans plusieurs applications au quotidien, comme les GPS, la reconnaissance vocale, le traitement d'images ou encore la gestion du trafic internet et des cours de bourse. Les algorithmes d'AlphaGo pourraient maintenant s'appliquer plus de façon plus universelle.

Par contre, cette prouesse scientifique inquiète certains chercheurs qui estiment qu'un jour, les humains ne puissent plus rivaliser les connaissances de l'IA. Déjà, « nous ne savons pas exactement ce qu'il (AlphaGo) fait, ni d'ailleurs ses créateurs », remarque Stuart Russel, expert en IA à Berkeley.

Ces chercheurs avertissent qu'il est de plus en plus urgent d'entreprendre davantage de recherches pour s'assurer que les IA resteront sous contrôle humain.

D'ailleurs, en 2014, le physicien britannique Stephen Hawking avait déclaré qu'il est possible que « le développement d'une intelligence artificielle complète puisse mettre fin à la race humaine ».

Plus d'articles

Commentaires