Retour

La marijuana rend les rats fainéants, selon une étude de UBC

Les rats sous influence de marijuana deviennent plus fainéants et évitent les tâches compliquées, selon une étude de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC).

Un texte de Christophe Le Gentil

Les chercheurs de l'Université ont effectué un test sur 29 rats de laboratoire pour déterminer qu'une fois exposés au THC, l'ingrédient psychoactif du cannabis, ceux-ci ont choisi en grande majorité d'accomplir les exercices les plus simples pour obtenir une récompense. Avant d'être exposés à la marijuana, ces mêmes rats ont préféré s'atteler à relever des défis plus compliqués pour obtenir une plus grosse récompense.

« Leur capacité à accomplir une tâche n'est pas affectée par le THC, ils étaient toujours capables de la faire, ils ont simplement choisi la plus facile », affirme Mason Silveira, l'auteur de l'étude et doctorant au département de psychologie à UBC.

L'étude, publiée dans le Journal of Psychiatry and Neuroscience, semble venir confirmer les stéréotypes associés à la consommation de marijuana. M. Silveira explique que cette étude met en lumière le besoin d'effectuer davantage de recherche sur comment les différents éléments de la marijuana peuvent entraîner des effets différents.

« Une étude comme celle-là aide à comprendre comment, à l'avenir, nous allons pouvoir optimiser le cannabis pour son potentiel thérapeutique, mais aussi mieux connaître ses effets indésirables », dit-il.

M. Silveira précise que, dans cette étude, du cannabidiol (CDB) a aussi été administré aux rats. Le CDB dans la marijuana est lié au contrôle de la douleur, mais les observations tirées de l'expérience ont montré que le comportement des rats n'a pas changé après l'exposition.

« Il n'y a pas eu beaucoup d'études réalisées pour montrer comment le ratio de THC par rapport au CDB modifie vos capacités cognitives. C'est important de voir au-delà de l'interaction du THC seul, de voir comment il est capable d'interagir avec d'autres éléments trouvés dans la plante », explique M. Silveira.

Il ajoute que les chercheurs pourront un jour essayer de développer des cannabinoïdes qui bloquent ces effets cognitifs, mais aident toujours les personnes à soulager leurs douleurs.

Pour lui, cette étude représente une étape préliminaire de la recherche sur les effets de la marijuana et il souhaite que les résultats dépassent les clichés de la personne devenue fainéante après avoir consommé de la marijuana.

Plus d'articles

Commentaires