Retour

La météo extrême en Europe liée aux fluctuations du courant-jet

L'augmentation récente des phénomènes météorologiques extrêmes en Europe est liée à des anomalies du courant-jet (jet stream) polaire de l'Atlantique Nord, estime une équipe internationale de scientifiques.

Un texte d’Alain Labelle

La chercheuse Valerie Trouet, de l’Université de l’Arizona, aux États-Unis, et ses collègues européens ont reconstitué l’historique de ce courant-jet depuis 300 ans, en analysant les anneaux de croissance d'arbres au Royaume-Uni et dans des pays du nord-est de l'Europe.

Les chercheurs ont ainsi pu établir que les fluctuations croissantes de la trajectoire du courant-jet de l'Atlantique Nord depuis les années 1960 coïncidaient avec des événements météorologiques extrêmes en Europe, comme :

  • des vagues de chaleur;
  • des sécheresses;
  • des incendies;
  • les inondations.

Des perturbations plus fréquentes

Les données des trois dernières décennies permettent de déterminer que les oscillations entre les positions nord et sud du courant-jet sont plus fréquentes depuis la seconde moitié du 20e siècle.

Les chercheurs ont notamment observé que lorsque le courant-jet de l’Atlantique Nord se trouve dans la position extrême nord, les îles britanniques et l'Europe occidentale connaissent une vague de chaleur estivale, tandis que le sud-est de l'Europe subit de fortes pluies et des inondations.

Et lorsqu’il se trouve à l’extrême sud, la situation est inversée : l'Europe occidentale connaît d’intenses pluies et des inondations et le sud-est des températures très chaudes accompagnées de chaleurs et de feux de forêt.

Même situation en Amérique du Nord

En outre, les événements météorologiques extrêmes observés l’été dernier dans le Midwest américain sont également associés à des mouvements extrêmes du courant-jet, écrivent les auteurs dans leur étude publiée dans la revue Nature Communications.

« Le froid extrême et la neige de cet hiver dans le nord-est de l'Amérique du Nord et la chaleur et la sécheresse extrêmes en Californie et dans le Sud-Ouest américain sont liées à la position hivernale du courant-jet de l’océan Pacifique Nord », explique Valerie Trouet.

Les chercheurs veulent maintenant retracer le trajet du courant-jet de l'Atlantique Nord jusqu'à 1000 ans dans le passé après avoir découvert de vieux arbres dans les Balkans et dans les îles britanniques.

Les chercheurs veulent aussi reconstituer plus en détail la trajectoire du courant-jet du Pacifique Nord.