Retour

La microcéphalie ne suffit pas à diagnostiquer le virus Zika

Les médecins ne devraient pas uniquement se baser sur la détection d'une microcéphalie chez les nouveau-nés pour diagnostiquer une infection par le virus Zika. D'autres anomalies cérébrales doivent être prises en considération, révèle une étude menée au Brésil.

Les chercheurs ont étudié 1500 nouveau-nés potentiellement contaminés par le Zika au Brésil. Six cents d'entre eux ont été retenus pour l'étude et classés comme des cas probables ou certains du virus, en fonction d'images présentant des calcifications ou d'autres anomalies neurologiques.

Les 900 autres cas de nouveau-nés qui ont été rejetés étaient en réalité des bébés normaux nés avec de petites têtes.

« Dans un cas sur cinq, le périmètre crânien était normal, ce qui suggère que la seule microcéphalie ne suffit pas » pour détecter un cas de Zika chez un nouveau-né, souligne le professeur Cesar G. Victora, de l'Université de Pelotas, au Brésil, qui a dirigé l'étude.

Avec près de 1,5 million de personnes contaminées et 1600 bébés nés avec une microcéphalie, le Brésil est le pays le plus touché par le virus Zika.

Plusieurs pays d'Amérique du Sud ont été éprouvés par l'épidémie de Zika depuis la fin de l'an dernier, par une augmentation des cas de microcéphalies attribuées au virus.

« Nos résultats suggèrent que, chez les femmes enceintes touchées par le Zika, certains foetus auront des anomalies cérébrales et une microcéphalie, d'autres des anomalies avec une tête de dimension normale, tandis que d'autres ne seront pas atteints », explique le professeur Victora.

L'étude a aussi démontré que les bébés infectés par le virus ont quatre fois plus de risques de mourir au cours de leur première semaine de vie que les autres.

Si des chercheurs américains ont établi en avril dernier que le virus Zika pouvait provoquer la microcéphalie du fœtus lorsqu'une femme enceinte était infectée, M. Victora estime que d'autres tests doivent être effectués. Il cite en exemple les échographies crâniennes ou les tests sanguins chez les bébés.

Plus d'articles

Commentaires