Retour

La NASA songe faire de la première mission d’Orion un vol habité

La nouvelle capsule Orion de la NASA pourrait connaître sa première mission habitée plus tôt que prévu. L'agence spatiale américaine a annoncé vendredi qu'elle songe à cette éventualité.

Orion, dans laquelle la National Aeronautics and Space Administration (NASA) fonde de grands espoirs, est censée voyager « plus loin qu'aucun véhicule spatial jamais construit », notamment vers Mars dans les années 2030, si tout se passe bien. Elle doit pouvoir demeurer dans l'espace sans avoir à s'amarrer à une station spatiale plus longtemps que tout autre vaisseau habité auparavant.

Sa toute première mission était prévue pour 2018. EM-1 (pour Exploration Mission 1), un périple autour de la Lune, ne devait pas être un vol habité.

Mais à la demande de l'administration de Donald Trump, l’administrateur principal de l’agence, Robert Lightfoot, a chargé son équipe d’étudier les avantages et inconvénients de changer cette donne et de permettre à deux astronautes de prendre part à EM-1. Il attend une réponse d’ici quelques semaines, a-t-il précisé vendredi.

Si les plans changent, le premier vol d'Orion sera vraisemblablement retardé d’un an.

Nous devons d’abord et avant tout nous assurer de la sécurité et de l'efficacité de la mise en œuvre de toutes les missions d'exploration prévues.

Bill Gerstenmaier, l’administrateur adjoint de la NASA responsable des missions habitées

Pour l’instant, la capsule Orion ne doit transporter des astronautes que lors de son deuxième vol, au plus tôt en 2021.