Retour

La peau du T. rex aurait fait de bons sacs à main

La peau du Tyrannosaurus rex était bosselée et dépourvu de duvet, proche de celle des flancs d'un crocodile, selon une étude d'une équipe de paléontologues, dont un chercheur de l'Université de l'Alberta.

Un texte de Tiphanie Roquette

L'équipe a étudié des fossiles de plusieurs types de tyrannosaures provenant de l’Alberta, du Montana et de Mongolie. Au lieu de se concurrencer dans l’étude de ces échantillons, les chercheurs ont mis en commun leurs efforts dont les résultats seront publiés dans la revue Biology Letters.

Leur recherche montre que la peau du Tyranosaurus rex était couverte de minuscules écailles de quelques millimètres chacune. Contrairement au lézard ou au serpent, les écailles du T. rex ne se chevauchaient pas. Si on avait pu toucher un dinosaure, la sensation aurait donc été non pas celle d’une peau lisse, mais d'une surface plutôt inégale.

« L’implantation des écailles est plus proche de celle des flancs d’un crocodile actuel. Ce dinosaure aurait donc fait un bon sac à main », dit en blaguant Scott Persons, paléontologue à l’Université de l’Alberta.

De la plume aux écailles

Ces échantillons ont également défié les idées reçues sur les tyrannosaures. Leurs ancêtres, découverts notamment en Chine, étaient couverts de plumes, ce qui avait fait croire aux chercheurs que les plus gros spécimens avaient également des plumes. Les fossiles de peau retrouvés ne présentent cependant pas de trace d’implantation de duvet.

« Maintenant, nous devons repenser la recherche et nous demander pourquoi tout un groupe de dinosaures a évolué pour perdre ses plumes », explique Scott Persons.

Le paléontologue croit qu’une partie de la réponse se trouve dans la taille des tyrannosaures. Leurs ancêtres à plumes étaient plus proches de la grosseur d’un loup ou d’un guépard. Leur duvet était nécessaire pour conserver leur chaleur corporelle. Les tyrannosaures avaient plutôt le problème inverse, selon les chercheurs.

« Plus on est gros, plus on a de la difficulté à évacuer la chaleur de la masse corporelle », indique le paléontologue. Il ajoute que les tyrannosaures avaient de plus longues pattes, suggérant qu’ils étaient plus actifs que leurs ancêtres. Ils étaient également plus exposés au soleil. « On peut imaginer que si on est un gros animal courant au soleil, on a plutôt intérêt à laisser tomber le manteau de duvet. »

Caresser un rêve d'enfant

Les chercheurs ont des échantillons de plusieurs endroits du corps d’un Tyrannosaurus rex mais pas le costume intégral. Il reste cependant une petite possibilité que le dinosaure ait encore eu quelques plumes à certains endroits de son corps, prévient Scott Persons.

Le paléontologue espère que des moulages de peau de T. rex seront bientôt offerts dans les musées. La sensation est, selon lui, extraordinaire.

D'après une entrevue réalisée par Anna Desmarais.

Plus d'articles

Commentaires