Retour

La sonde Cassini entame sa grande finale vers Saturne

Ce 30 novembre est un grand jour pour la sonde Cassini, qui entame sa descente vers la deuxième plus grande planète du système solaire.

C'est la grande finale de la sonde Cassini, qui va frôler les anneaux de Saturne avant de plonger et se consumer dans son atmosphère, en septembre prochain.

Vingt ans après son départ de la Terre, Cassini continue de se promener autour de la planète gazeuse - elle y est arrivée en 2004 -, d’explorer ses anneaux et ses lunes. Pendant son voyage, la sonde a permis de nombreuses découvertes sur les satellites de Saturne dont un océan souterrain sur Encelade et une mer de méthane liquide sur Titan.

À la découverte des anneaux

Au cours des prochaines semaines, Cassini va tourner autour des pôles de Saturne tout en descendant. Elle dessinera ainsi 20 orbites autour de la planète, au plus près de l’anneau F, à près de 8000 km.

L’anneau F intéresse particulièrement les astronomes par sa complexité et sa densité. Il est constamment en changement. Cassini a déjà révélé des structures étranges de ces anneaux, composées de serpentins brillants, de fins filaments et de zones sombres, qui apparaissent et se développent pendant des heures. Un anneau mince, d’une largeur d’environ 800 km.

La sonde est également équipée de deux instruments qui vont analyser gaz et particules tout en traversant l’anneau.

La mission de la sonde Cassini, résumée par la NASA (en anglais seulement) :

Une forêt de petites lunes

Ce dernier voyage est aussi l’occasion d’observer les nombreuses petites lunes qui gravitent près ou dans les anneaux, dont les déjà connues Pandora, Atlas, Pan et Daphnis.

Cassini permettra aussi de découvrir d’autres anneaux les plus proches de la planète, et enverra des photos très précises, avec des détails de moins de 1 km par pixel.

La grande chute

Pendant ces orbites, Cassini passera à 90 000 km des nuages les plus élevés de Saturne. En avril 2017, elle vivra ses derniers moments en se glissant entre l’anneau D, le plus proche de la planète, et les nuages de gaz de Saturne.

Elle plongera dans l’atmosphère de la géante gazeuse le 15 septembre, tout en envoyant ses dernières données sur les champs magnétiques avec une précision sans précédent. Elle révélera même la composition de l’atmosphère, encore méconnue, avant de se consumer, telle une météorite, et de disparaître à jamais.

Plus d'articles

Commentaires