Trois phénomènes célestes conjugués dans la nuit de mardi à mercredi ont donné un aspect particulier à la Lune. Cette coïncidence astronomique appelée « super lune bleue de sang » ne s'était pas produite depuis 152 ans en Amérique du Nord.

Pour les habitants de la côte ouest canadienne, le phénomène a commencé vers 4 h 51 pour se terminer à 6 h 07. Dans l'est du pays, l'éclipse n'est que partielle et a été visible en matinée, vers 7 h 30 à Toronto et vers 7 h 10 à Montréal et à Ottawa.

Trio astronomique

Il n’y a habituellement qu’une seule pleine lune par mois. Or, elle se produira deux fois en janvier, la deuxième étant ce que l’on appelle « lune bleue ». Le mois de mars comptera également deux pleines lunes cette année.

La deuxième pleine lune de janvier se produit en même temps que la première éclipse lunaire de l’année.

Cette combinaison a donné à la Lune une teinte rougeâtre, puisque la Terre est placée entre celle-ci et le Soleil, bloquant en partie son rayonnement. Un phénomène appelé « lune de sang ».

Finalement, la Lune était aussi à son point le plus près de la Terre, le périgée, produisant une « super lune ». La Lune se trouve à 359 000 kilomètres de la Terre, alors qu'elle se trouve habituellement à 384 400 kilomètres de notre planète. La Lune est apparue 14 % plus près de nous, et 30 % plus brillante.