Retour

La supernova qui cachait un phénomène astronomique rare

La supernova la plus lumineuse observée à ce jour serait en fait un événement astronomique extrême et particulièrement rare : un trou noir rotatif mangeur d'étoile. Explications.

En 2015, une source de lumière ponctuelle et extraordinairement intense détectée au sein d’une lointaine galaxie et baptisée ASASSN-15lh fut assimilée à la plus brillante des supernovae détectées à ce jour.

Des données récentes recueillies par les instruments de l’Observatoire européen austral permettent de corriger cette classification. Selon eux, cette source de lumière résulte de la dislocation d’une étoile passant trop près d’un trou noir en rotation rapide.

Fausse supernova

L’événement, qui se déroulait dans une galaxie distante de quelque 4 milliards d’années-lumière de la Terre, avait à l’époque été catalogué parmi les supernovae superlumineuses, ce qui correspond à l’explosion de vieilles étoiles extrêmement massives.

Les scientifiques affirmaient alors que cet événement était deux fois plus brillant que la précédente détentrice du record, son pic de luminosité s’avérant 20 fois supérieur à la quantité de lumière émise par la Voie lactée dans son intégralité. Rien de moins.

Nouveau scénario

L’équipe de recherche pilotée par de Giorgos Leloudas de l’Institut Weizmann en Israël a observé la source de lumière au cours des 10 mois succédant à l’événement. Leurs conclusions sont très différentes.

Il est apparu que la probabilité qu’il s’agisse d’une supernova extrêmement brillante est très faible. Nos résultats suggèrent que cet événement résulte vraisemblablement de la dislocation d’une étoile de faible masse par un trou noir supermassif en rotation rapide.

Giorgos Leloudas

Ainsi, dans le nouveau scénario, l’attraction gravitationnelle d’une intensité extrême qu’exerce un trou noir supermassif situé au centre de la galaxie hôte a provoqué la dislocation de l’étoile de type Soleil qui s’en est trop approchée.

Ce phénomène baptisé perturbation de marée n’a fait l’objet que d’une dizaine d’observations. Dans ce processus, l’étoile a été transformée en spaghetti, les collisions entre les débris ainsi que la chaleur libérée lors de l’accrétion ont généré un sursaut de lumière.

L’événement a donc pris l’apparence d’une explosion en supernova particulièrement intense, bien que l’étoile en question ne soit pas dotée d’une masse suffisante pour exploser en supernova.

Plus d'articles

Commentaires