La vie sur Terre serait d'abord apparue dans de petites mares chaudes, après la chute de météorites transportant les éléments nécessaires à son développement, estiment des scientifiques allemands et canadiens. Explications.

Un texte d'Alain Labelle

Les chercheurs Ben K.D. Pearce et Ralph Pudritz de l’Université McMaster et leurs collègues allemands expliquent que la vie sur Terre serait apparue il y a 3,7 à 4,5 milliards d'années. Durant cette période, les continents émergeaient des océans et la planète était constamment bombardée par des météorites, dont certaines transportaient les éléments nécessaires à la vie.

Il existe actuellement deux sources pour expliquer l’émergence sur notre planète de l'acide ribonucléique (ARN), cette molécule indispensable à l’apparition de la vie primitive qui constitue, selon les chercheurs, le premier code génétique de la vie sur la planète (qui mènera au développement de l'ADN et de la vie complexe).

  • Les sources hydrothermales qui se trouvent dans le fond des océans.
  • Les petites mares chaudes à la surface de la planète.

Les auteurs affirment que la première hypothèse ne présente pas de possibilité de cycles humides et secs favorables à la formation de polymères de l'ARN. Ils estiment ainsi que l’hypothèse des mares chaudes est la plus probable.

Ils ont donc créé un modèle à partir de la deuxième hypothèse. Ce modèle permet de suivre dans le temps l’émergence des premiers polymères d’ARN, en tenant compte des sources biomoléculaires, des délais de réactions chimiques et des conditions de l’environnement.

Selon leurs calculs, des conditions nécessaires à l’apparition d’une forme rudimentaire de vie étaient présentes dans des milliers de mares.

Des éléments venus du ciel

Pour bien cerner la complexité de l’apparition de la vie sur Terre, il est important de comprendre la situation de la planète il y a des milliards d'années, expliquent les auteurs de ces travaux publiés dans les Annales de l’académie américaine des Sciences (PNAS).

Sans les bombardements de météorites, l’apparition de la vie sur Terre n’aurait pas suivi cette trajectoire. Peut-être aussi que la vie n'y serait même pas apparue.

Les chercheurs veulent maintenant réaliser une expérience afin de vérifier leur théorie. L’année prochaine, ils recréeront les conditions nécessaires à l’apparition de la vie dans un environnement fermé.

Plus d'articles

Commentaires