Retour

La vie sur Terre aurait commencé dans de petits étangs, selon des chercheurs canadiens

Des chercheurs de l'Université McMaster, en Ontario, pensent que la vie sur Terre serait d'abord apparue dans de petits étangs réchauffés par des météorites tombés du ciel, il y a environ quatre milliards d'années.

Un étudiant avancé et son professeur ont effectué des calculs en se fondant sur une théorie élaborée par Charles Darwin dans les années 1870. Celle-ci suggère que des étangs chauds ont vu l'éclosion des premières formes de vie.

Ben Pearce, un étudiant au doctorat, a eu le déclic lors d'une discussion sur la poussière interplanétaire, en Allemagne.

« On peut faire des calculs et déterminer si la poussière interplanétaire ou les météorites peuvent transporter assez de matière organique -- les composantes de l'acide ribonucléique -- pour parvenir à des concentrations élevées dans les étangs », explique-t-il.

M. Pearce a fait d'autres calculs par la suite et analysé des données publiées précédemment dans plusieurs disciplines.

« Personne, jusqu'ici, n'avait mis tout cela ensemble et bâti une théorie vraiment interdisciplinaire, explique le professeur Ralph Pudritz. C'est tellement excitant! »

Ben Pearce et Ralph Pudritz collaborent avec l'Institut d'astronomie Max Planck, en Allemagne.

Les deux hommes pourront mettre à l'essai leur théorie l'été prochain dans un nouveau laboratoire sur les origines de la vie qui ouvrira à l'Université McMaster

Leurs travaux ont fait l'objet d'un article publié lundi dans Proceedings of the National Academy of Sciences. Ils tendent à démontrer que la théorie selon laquelle la vie aurait commencé au fond des océans ne serait pas juste.

Plus d'articles

Commentaires