Retour

Laverlochère : sur la piste des blocs erratiques

Au Témiscamingue, la Corporation de développement de Laverlochère travaille actuellement sur un projet d'interprétation des blocs erratiques qui se trouvent sur son territoire.

Un bloc erratique est un morceau détaché d'une roche et qui est déplacé par un glacier sur de longues distances.

La directrice générale du Fossilarium de Notre-Dame-du-Nord, Andrée Nault, chargée du projet a terminé les premières recherches géologiques, d'identification et de description des blocs.

Il reste à faire l'interprétation des blocs qui sont nombreux d'ailleurs, explique la géologue.

« Il s’agissait d'identifier les blocs erratiques [...], le contenu des blocs erratiques, le genre de roche que c'était pour être capable d'en parler, dit-elle. Les blocs erratiques, ça fait partie des glaciations, donc ça serait un bel endroit pour expliquer c'est quoi les glaciations dans notre région entre autres. »

La vice-présidente de la Corporation de développement de Laverlochère, Mariette Carrière, veut faire connaître l'histoire de sa région.

On trouve ça important d'en faire l'interprétation puisqu'au Témiscamingue, on ne parle pas encore de nos blocs erratiques.

Mariette Carrière, de la CDL

Elle croit que la connaissance de ces éléments du patrimoine géologique est une des choses importantes à faire.

« On aimerait être les premiers [au Témiscamingue] à faire l'interprétation de nos blocs [...]. Les gens en plus d'aller prendre des marches dans notre belle petite forêt, ils pourraient aussi avoir de l'information sur ses blocs. On avait déjà commencé un cahier sur la flore, peut être que ça va se rendre jusque-là aussi », explique Mariette Carrière.

Elle espère achever le projet l’automne prochain.

Plus d'articles

Commentaires