Retour

Le café ne rime pas avec cancer, mais attention à la température des boissons

La consommation de boissons très chaudes est « probablement cancérogène » a déclaré mercredi le Centre international de la recherche sur le cancer (CIRC) qui a par ailleurs levé les doutes qui pesaient sur les liens entre le cancer et la consommation de café.

Selon l'agence cancer de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), c'est la température à laquelle seraient consommés café ou maté qui pourrait provoquer des cancers de l'œsophage.

Le café et le maté démystifiés

L'OMS a également levé le voile sur la consommation de café et de maté et ne les classe plus dans la catégorie des aliments considérés comme « peut-être cancérogène ».

Le café avait été reconnu comme possiblement cancérogène en 1991 et susceptible de causer des cancers de la vessie.

Après avoir examiné plus de 1000 études sur l'Homme et l'animal, le CIRC a finalement estimé qu'il ne pouvait pas prouver que le café est cancérogène.

De nombreuses études ont montré que la consommation de café n'avait aucun effet sur les cancers du pancréas, du sein et de la prostate. Le café pourrait même permettre de réduire les risques de cancers du foie et du cols de l'uterus.

Éviter les températures trop élevées

La majorité des cancers de l'œsophage surviennent dans des régions du monde où l'on consomme des boissons très chaudes comme en Asie, en Amérique latine et en Afrique de l'Est.

Des études montrent qu'en Chine, en Iran, en Turquie et en Amérique latine, le risque de cancer de l'œsophage augmente avec la température à laquelle la boisson est consommée.

Au contraire, en Amérique du Nord et Europe, le thé et le café sont souvent consommés à des températures beaucoup plus modérées. « Le café et le thé y sont souvent bus en dessous de 60 degrés », précise le Dr Dana Loomis, épidémiologiste du CIRC.

Plus d'articles

Commentaires