Retour

Le coeur du Soleil tourne sur lui-même en une semaine

La vitesse de rotation du cœur thermonucléaire du Soleil a pu être évaluée précisément pour la première fois. Il tourne sur lui-même en une semaine, soit 3,8 fois plus vite que ses couches extérieures et intermédiaires.

Des chercheurs français du laboratoire Lagrange et leurs collègues américains ont mesuré les oscillations solaires porteuses des propriétés physiques des différentes couches du Soleil au moyen de l'instrument Golf de la sonde SOHO, en orbite autour de notre étoile depuis 20 ans.

Cet instrument enregistre toutes les 10 secondes un signal intégré des pulsations de la surface solaire. Plusieurs équipes analysent ce flot de données pour trouver les caractéristiques des vibrations qui agitent le Soleil.

Grâce à une nouvelle approche qu’ils ont élaborée, les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Astronomy & Astrophysics ont pu détecter sans ambiguïté des modes de vibration de gravité dans notre étoile. Ceux-ci sont comme des vagues dont la gravité est la force de rappel, comme des vagues à la surface de la mer, mais qui dans le Soleil ne peuvent exister que dans ses couches très profondes.

À ce jour, le taux de rotation moyen du cœur thermonucléaire du Soleil n’était pas connu. Cette nouvelle donnée va permettre de relancer l’étude de la physique du Soleil. Elle pourra permettre de raffiner nos modèles sur sa naissance, son évolution, sa structure et sa composition chimique.

En outre, ces travaux ont permis d’indiquer la présence d'une zone où la vitesse varie énormément, à la frontière du cœur thermonucléaire, ce qui n'est pas prévu par son modèle standard. Cela relance aussi les discussions sur la nature d'un possible champ magnétique au centre de l'astre.

Plus d'articles

Commentaires